skip to content
Date
30 mai 2013
Tags
Actu CIO

La commission exécutive du CIO fait le point sur les dossiers CNO

Réunie à Saint-Pétersbourg en marge du Congrès SportAccord, la commission exécutive (CE) du CIO a été informée aujourd'hui d'un certain nombre de points concernant les Comités Nationaux Olympiques (CNO), en particulier des questions d'ingérence de la part des gouvernements.


CNO indien

La CE a pris note des progrès accomplis à la suite des réunions fructueuses qui se sont tenues le 15 mai dernier à Lausanne entre le CIO, le ministre indien des Sports et des représentants des fédérations sportives nationales membres du CNO indien suspendu (IOA). À la suite de cette rencontre, le CIO a remis une feuille de route présentant les mesures que le CNO suspendu doit prendre avant que la levée de sa suspension puisse être envisagée. Sous la supervision du CIO, les statuts de l'IOA devraient être révisés et amendés le 15 juillet 2013 au plus tard afin que toutes les normes de bonne gouvernance et les règles déontologiques soient appliquées. Qui plus est, des élections devraient être organisées le 1er septembre 2013 au plus tard sur la base des statuts révisés de l'IOA et de la Charte olympique. Il a également été convenu avec le ministre des Sports que l'autonomie du Mouvement olympique en Inde serait pleinement respectée et que des relations fructueuses seraient établies entre le gouvernement indien et le Mouvement olympique.

CNO du Pakistan

La CE a noté avec inquiétude la détérioration de la situation du Mouvement olympique au Pakistan à la suite de la création, par un groupe de fédérations soutenues par les autorités gouvernementales (notamment le Conseil des sports du Pakistan), d'un comité opérant parallèlement au CNO. Le CIO a indiqué à plusieurs reprises qu'il n'accepterait pas l'existence de cette entité, laquelle va manifestement à l'encontre des principes fondamentaux de la Charte olympique, et qu'il ne reconnaîtrait qu'un seul et unique CNO au Pakistan, le POA, actuellement dirigé par le général (à la retraite) Syed Arif Hasan. Le comité parallèle et les autorités gouvernementales ont ignoré jusqu'ici toutes les tentatives du CIO pour parvenir à un accord. Aussi la CE a-t-elle indiqué que si ce comité parallèle (soutenu par le gouvernement) continuait de perturber le fonctionnement du CNO légitime, en organisant par exemple de nouvelles "élections" externes au POA ou en empêchant le POA d'exercer ses activités conformément à la Charte olympique, le Pakistan serait suspendu du Mouvement olympique, avec toutes les conséquences que cette mesure entraîne.

CNO de l'Équateur

À la suite d'une réunion organisée entre le CIO, le président par intérim du CNO de l'Équateur et le président de l'Équateur, M. Rafael Correa, la CE a noté avec satisfaction la volonté de M. Correa de travailler de concert avec le Mouvement olympique à la résolution du conflit actuel sur la base de l'accord signé par le ministre des Sports, le CIO et le CNO équatorien en mai 2012. Confirmation a été reçue de la tenue, sous la supervision d'une commission d'élection et en étroite coordination avec les FI correspondantes, de nouvelles élections au sein des fédérations de sport affiliées au CNO. La CE du CIO espère que ce processus sera pleinement respecté et mis en œuvre. Dans le cas contraire, l'adoption de mesures appropriées – y compris la suspension – sera envisagée afin de protéger le Mouvement olympique en Équateur. La première démarche, que la commission d'élection devra accomplir le 15 juin 2013 au plus tard, consiste à définir la procédure d'élection et à en fixer les échéances.

CNO de Sierra Leone

La CE du CIO a été informée de l'action entreprise récemment par le Ministère des Sports pour contester les élections organisées au sein du CNO le 11 mai 2013 et "suspendre" ledit CNO – ce qui va clairement à l'encontre du principe d'autonomie du Mouvement olympique. Il a été convenu que le CIO enverrait une lettre au ministre des Sports afin de lui expliquer la position du CIO et de lui rappeler les principes fondamentaux ainsi que les règles qui régissent le Mouvement olympique. La CE espère ainsi faire respecter pleinement l'autonomie et les activités du CNO. Dans le cas contraire, des mesures de protection, telles que mentionnées dans la Règle 27.9 de la Charte olympique, seront envisagées.

 

Tags Actu CIO
back to top