skip to content
IOC/Christophe Moratal
Date
06 déc. 2017
Tags
Actualités Olympiques , Actualités du CIO

La commission exécutive du CIO conclut sa réunion en prenant des décisions clés afin de protéger l'intégrité du sport

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a conclu ses deux jours de réunion à Lausanne, Suisse, par l'adoption de plusieurs décisions d'ordre institutionnel et pour protéger l'intégrité du sport et des athlètes.

La commission exécutive du CIO a fait part de sa profonde inquiétude concernant les problèmes que rencontre l'Association Internationale de Boxe (AIBA) actuellement et a rappelé la nécessité de protéger son sport et ses athlètes tandis que les mesures nécessaires sont prises par la fédération pour résoudre les difficultés actuelles.

La commission exécutive a identifié plusieurs exigences spécifiques auxquelles l'AIBA doit satisfaire, notamment s'agissant de la gouvernance, des questions financières, de la lutte contre le dopage, du jugement et de l'arbitrage. L'AIBA devrait remettre, d'ici la fin du mois de janvier 2018, un rapport complet détaillant les actions entreprises pour traiter ces questions. Tant que la fédération n'aura pas pris les dispositions nécessaires, le CIO a décidé de suspendre, avec effet immédiat, toutes les contributions financières destinées à l'AIBA.

Dans l'intervalle, le CIO continuera de travailler avec l'AIBA sur les détails techniques nécessaires à la préparation des prochains Jeux Olympiques de la Jeunesse à Buenos Aires.

S'agissant de l'admission de l'haltérophilie au programme olympique des Jeux de 2024 à Paris, la situation demeure inchangée et les membres de la commission exécutive ont décidé que la présence de ce sport serait conditionnée au respect par la Fédération internationale d'haltérophilie (IWF) de certaines exigences.

La fédération a mis en œuvre des plans afin de traiter des sérieux impacts du dopage dans son sport. Tandis que le CIO a pris bonne note de ces plans, il souhaite les voir appliqués afin d'en évaluer l'efficacité. Un autre rapport sur la mise en œuvre par l'IWF des actions requises est attendu pour la mi-juin 2018 afin de permettre à la commission exécutive d'en assurer le suivi lors de sa réunion de juillet 2018.

Le CIO se mettra en rapport avec l'Agence Mondiale Antidopage (AMA) pour obtenir des informations complémentaires concernant la manière dont la culture du dopage au sens large est abordée dans les pays à hauts risques, et ce afin de soutenir les actions entreprises en haltérophilie. De son côté, le CIO procédera à de nouvelles réanalyses des échantillons de Londres 2012 en ciblant plus particulièrement l'haltérophilie. 

Autres décisions

La commission exécutive a confirmé que l'élection de Jiri Kejval (CZE) au titre de nouveau membre individuel, initialement proposée à la Session du CIO à Lima en septembre dernier puis reportée, aura lieu à PyeongChang en février prochain.

Les propositions de changement de statut pour deux membres du CIO ont également été approuvées et seront soumises à la Session du CIO. Il est proposé de changer le statut d'Uğur Erdener (TUR), actuellement membre représentant une Fédération Internationale, pour celui de membre individuel, ainsi que le statut de Pierre-Olivier Beckers-Vieujant (BEL), actuellement membre représentant un Comité National Olympique, pour celui de membre individuel.

Le CIO et le Mouvement olympique bénéficient de fait énormément de l'expérience approfondie du professeur Erdener en matière médicale et scientifique. Le CIO ne compte à l'heure actuelle aucun membre individuel en Turquie.

Quant au baron Beckers-Vieujant, en lui octroyant le statut de membre individuel, le CIO souhaite pouvoir compter sur lui jusqu'au bout de son mandat de président de la commission de coordination des Jeux de la XXXIIIe Olympiade, Paris 2024.

back to top En