skip to content
IOC/Greg Martin
Paris 2024

La commission exécutive du CIO approuve le concept optimisé de Paris 2024

La commission exécutive du Comité International Olympique (CIO) a approuvé aujourd'hui le concept optimisé des sites olympiques pour Paris 2024. Les travaux sur le concept de Paris 2024, associant tous les acteurs clés des Jeux – les Fédérations Internationales (FI), le CIO, le Comité International Paralympique (IPC), le mouvement sportif français, les collectivités territoriales et les autorités publiques – ont été menés dans la droite ligne de la nouvelle norme issue de l’Agenda olympique 2020, et ont été guidés par trois grands principes : offrir la meilleure expérience possible des Jeux, renforcer l’héritage et sécuriser les budgets. 

Le président de la commission de coordination des Jeux de Paris 2024, Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, a déclaré : “L'esprit de co-construction est très fort dans les relations entre le CIO et Paris 2024. Je félicite l'équipe de Paris 2024 de sa décision de revoir son plan directeur des sites à la lumière de la flexibilité offerte par l'Agenda olympique 2020 et la nouvelle norme. Le résultat en est un meilleur plan directeur qui permet d'éviter toute construction permanente non absolument nécessaire et d'offrir aux Jeux une nouvelle installation emblématique.” Et d'ajouter : “Je suis particulièrement heureux qu'une solution ait pu être trouvée pour laisser davantage de bassins de natation en héritage dans le département de Seine-Saint-Denis, où un enfant sur deux quitte l'école primaire sans savoir nager".

Le concept des Jeux de Paris 2024 se caractérise par sa compacité : 80 % des sites de compétition (représentant au total 22 sports) se situeront dans un rayon de 10 km autour du futur village olympique ; 85 % des athlètes seront logés à moins de 30 minutes de leur site de compétition. La majorité de ces sites est positionnée autour de deux grands pôles : le premier au cœur de Paris ; le second à l’échelle du Grand Paris, majoritairement en Seine-Saint-Denis (auxquels s’ajoutent les départements des Yvelines, de la Seine-et-Marne et des Hauts-de-Seine).

Les principaux changements au concept comprennent le nouveau scénario retenu pour le Centre aquatique olympique où toutes les épreuves aquatiques (sauf le marathon de natation 10 km) seront désormais réunies sur un site unique, à la Plaine Saulnier à Saint-Denis, voisin du Stade de France, pour former un nouveau noyau regroupant l'athlétisme et les sports aquatiques à quelques centaines de mètres du village olympique. Le Centre aquatique olympique sera le seul site de compétition construit spécifiquement pour l'organisation des Jeux. 

Les travaux de rénovation du Grand Palais ont fait naître l’opportunité du Grand Palais éphémère. Cette structure temporaire accueillera, le temps des travaux de rénovation du Grand Palais, les grands événements et manifestations d’art, de mode et de sport habituellement organisés dans la nef. Une fois les travaux du Grand Palais achevés, le Grand Palais éphémère poursuivra son activité quelques mois supplémentaires, jusqu’en septembre 2024, pour y accueillir, au cœur de Paris, les compétitions de judo et de lutte. Il sera situé sur le Champ de Mars et pourra accueillir jusqu'à 9000 spectateurs au moment des Jeux.

Cette opportunité nouvelle, qui n’existait pas en phase de candidature, permet ainsi de faire l’économie d’un site temporaire au Bourget qui devait initialement abriter les épreuves de badminton. Dans la nouvelle configuration, les compétitions de badminton se dérouleront à l’Arena 2, à la Porte de la Chapelle, à trois kilomètres seulement du Stade de France. D’une capacité d'accueil de 7 500 places, cet équipement de taille moyenne faisant jusqu’à présent défaut dans la capitale, aurait vu le jour même sans les Jeux, pour y accueillir les clubs parisiens de basketball, handball et volleyball.

Le volleyball bénéficiera, lui, d’une meilleure visibilité dans un équipement temporaire pouvant accueillir 12 000 spectateurs au Bourget, mieux desservi que celui qui devait initialement l’héberger (situé à quelques centaines de mètres).

 Le judo prenant ses quartiers dans le cadre prestigieux du Grand Palais éphémère, la Paris Arena 1 pourra concentrer toutes les épreuves de basketball, masculines et féminines, matches préliminaires et phases finales. Ce regroupement permet en outre de faire l’économie d’un autre site de compétition, en l’occurrence le Stade Pierre-de-Coubertin, appelé précédemment à abriter les matches préliminaires  du basketball féminin.

Paris 2024 a l’ambition de proposer des Jeux spectaculaires où les sports et les athlètes seront placés au cœur de la ville. Aux côtés d’équipements sportifs de niveau mondial déjà existants, le concept des Jeux de Paris 2024 utilisera comme écrins quelques-uns des plus beaux monuments et sites de France, parmi les plus visités au monde. L’association inédite de ces équipements emblématiques, qu’ils soient déjà existants ou temporaires, feront de Paris, une extraordinaire ville olympique, jalonnée de sites de célébration le long des rives de la Seine.

Le concept sécurisera l’héritage promis aux populations, essentiellement en direction de la Seine Saint-Denis. Le nouveau scénario imaginé pour le futur Centre aquatique olympique constitue la meilleure illustration de cet héritage renforcé. Le travail d’optimisation du concept permet de laisser après les Jeux un nombre de bassins de natation supérieur à celui envisagé en phase de candidature. En incluant les bassins d’entraînement, ce sont désormais neuf bassins qui seront construits (ou rénové pour celui de Marville) grâce aux Jeux dans un département où un enfant sur deux quittant l'école primaire ne sait pas nager.

Enfin, il permettra de limiter le risque de dépassement budgétaire avec l'utilisation de 95 % d’équipements déjà existants ou temporaires. Les infrastructures nouvellement construites (les logements du village olympique et du village des médias, ainsi que le Centre aquatique) répondent quant à elles à des besoins pérennes pour les territoires et les populations concernées.  

back to top En