skip to content
Date
04 déc. 2006
Tags
Actu CIO , Médicale et scientifique

La commission disciplinaire du CIO se penche sur l’affaire Walter Mayer


La commission disciplinaire du CIO formée pour étudier l’affaire Walter Mayer (et al.), composée de Me Thomas Bach qui la préside, et de Denis Oswald et Sergey Bubka, s’est réunie à Koweït le jeudi 30 novembre pour discuter de l’état d’avancement du dossier et des prochaines étapes.  
 
À ce jour, il n’a été reçu qu’un rapport préliminaire des autorités italiennes, que le CIO a été prié de garder confidentiel. La commission disciplinaire attend avec impatience le rapport final afin de procéder à une analyse complète du dossier, de tirer des conclusions et de prendre des mesures. Le CIO demandera donc aux autorités italiennes d’accélérer la procédure afin que la question puisse être résolue avant le commencement des grandes compétitions sportives de la saison d’hiver. 
 
Par ailleurs, le CIO cherchera à obtenir un statut plus officiel dans le déroulement de la procédure dès que la législation italienne l’autorise. Ceci lui permettra d’accéder rapidement au dossier et dans son intégralité, pour les besoins de sa propre enquête disciplinaire.
 
Un effort concerté du milieu sportif et de l’État
Dans ce contexte, pour étayer sa politique de tolérance zéro en matière de lutte contre le dopage en sport, la commission exécutive du CIO a adopté les positions suivantes :
 
· Le CIO tient à souligner que la lutte sera plus efficace à travers les efforts concertés des gouvernements nationaux et du milieu sportif
 
· Le CIO part du principe que le partage des responsabilités doit se faire ainsi : les autorités sportives effectuent les contrôles et sanctionnent les athlètes - un rôle qu’elles sont capables d’assumer, et pour lequel elles sont les mieux placées - de façon immédiate et au niveau international; les gouvernements nationaux mènent les enquêtes et sanctionnent les personnes de l’entourage des athlètes. 
 
Médicale
back to top