skip to content
Shutterstock
Tokyo 2020

La commission de coordination du CIO convaincue du pouvoir fédérateur qu'auront les Jeux Olympiques au Japon


Le pouvoir fédérateur du sport était à l'honneur lors de la visite de la commission de coordination du Comité International Olympique (CIO) à Tokyo. Les organisateurs des Jeux ont en effet annoncé que le relais de la flamme olympique de Tokyo 2020 débuterait à Fukushima avant de traverser tout le pays. Le comité d'organisation a ainsi tenu à s'assurer que les habitants de Fukushima, frappée par un séisme et un tsunami dévastateurs en 2011, allaient pouvoir profiter des Jeux grâce au relais de la flamme et à la tenue de certaines épreuves sportives dans la région. Le CIO s'est également dit impressionné par les avancées significatives faites par les organisateurs dans le cadre des préparatifs des Jeux Olympiques de 2020.

"Tokyo 2020 a fait un pas de plus vers la livraison d'une édition des Jeux qui rassemblera le Japon et la planète tout entière. Le comité d'organisation a fait des progrès considérables depuis la visite, l'année dernière, de la commission de coordination, notamment au niveau de la préparation des sites et de la mise en service opérationnelle," a déclaré John Coates, président de la commission de coordination du CIO. "Alors que nous sommes bientôt à deux ans de l'ouverture des Jeux, la manifestation olympique prend véritablement vie avec le relais de la flamme qui, en débutant à Fukushima, région frappée par le séisme et le tsunami de 2011, illustrera le pouvoir du sport. Les organisateurs de Tokyo 2020 accueilleront également plus tard dans l'année les médias et les Comités Nationaux Olympiques et organiseront leurs premières épreuves tests en septembre. Les fans peuvent également s'attendre à de nouvelles annonces au cours des prochains mois concernant les mascottes, les billets, le calendrier des sessions et les volontaires."

Le président de Tokyo 2020, Yoshiro Mori, a confié pour sa part : "Suite à la dernière réunion de la commission de coordination, nous avons pu montrer au CIO combien les autorités locales travaillaient d'arrache-pied à la préparation des Jeux. Le fait que le relais de la flamme olympique traverse tout le pays est on ne peut plus significatif. Nous espérons en effet que les Jeux Olympiques marqueront de leur empreinte les générations futures et laisseront un héritage aux petits Japonais. Je suis persuadé que ces Jeux sauront mettre du baume au cœur à la population nippone, et tout particulièrement aux habitants des régions sinistrées."

L'état de préparation des sites était un autre sujet clé inscrit au programme de la visite de trois jours de la commission de coordination. Au premier jour de son déplacement, la délégation du CIO a fait une halte dans le stade de Tokyo, avant de se rendre au Musashino Forest Sport Plaza et enfin au parc équestre.

Le stade de Tokyo, où se dérouleront les compétitions de football, rugby et pentathlon moderne, est l'un des 22 sites existants qui seront utilisés pour les Jeux Olympiques. Le Musashino Forest Sport Plaza, la première des nouvelles installations permanentes à avoir été achevée, a déjà accueilli plusieurs événements. C'est le premier héritage concret des Jeux Olympiques de 2020 en termes de sites.

C'est dans ce complexe omnisport que seront organisées les épreuves de badminton et de basketball en fauteuil roulant ainsi qu'une partie de la compétition de pentathlon moderne. Le complexe abrite également une piscine, un gymnase, une halle sportive polyvalente et deux salles de fitness, qui seront tous ouverts au public avant et après les Jeux.

La visite des sites par les membres de la commission de coordination s'est terminée par une halte dans le parc équestre, également connu sous le nom de Baji Koen. Legs des Jeux Olympiques de 1964, le parc équestre, lequel est en pleine revitalisation avec le concours de la Japan Racing Association (JRA), continuera de profiter aux habitants de Tokyo pendant de longues années encore et sera rouvert au public à l'issue des Jeux de 2020. Tout comme les Jeux de 1964 à Tokyo avaient servi de catalyseur à la transformation du Japon, les Jeux de Tokyo 2020 ont pour ambition de tirer parti du pouvoir du sport afin de transmettre un héritage aux générations futures.

L'utilisation de nouveaux sites et de sites rénovés et existants démontre combien le projet de Tokyo 2020 est en parfaite adéquation avec l'Agenda olympique 2020 et entend créer un héritage durable pour la ville et le Japon, tout en optimisant les coûts de construction.

Au cours de la dernière journée de visite des membres de la commission de coordination, Tokyo 2020 a annoncé l'ordre dans lequel les préfectures allaient accueillir le relais de la flamme olympique, le comité d'organisation réaffirmant ainsi sa volonté de veiller à ce que ces Jeux soient les Jeux de tous les Japonais, avec un relais traversant 47 préfectures.

À l'instar du relais de la flamme olympique qui parcourra tout le pays, la conception des mascottes olympiques et paralympiques a aussi été une affaire nationale. Les élèves de 80 % des écoles japonaises ont en effet voté pour leur création préférée. Ces mascottes seront baptisées lors des festivités organisées plus tard ce mois-ci pour marquer les deux ans qui nous séparent de l'ouverture des Jeux.

Tokyo 2020 va également accueillir dans deux semaines la réunion mondiale des diffuseurs. Cet événement est essentiel dans la préparation des Jeux Olympiques car il présente aux diffuseurs mondiaux les opérations et services mis à leur disposition pour la retransmission des Jeux. Il sera suivi de la séance d'information pour la presse mondiale en septembre. 

Plusieurs membres du Mouvement olympique étaient présents aux côtés des membres de la commission de coordination pour cette visite, notamment des représentants des Comités Nationaux Olympiques (CNO) du Brésil, de la France, du Qatar, de Suède, et des États-Unis d'Amérique ainsi que des partenaires TOP, à savoir Intel, Panasonic et Toyota. La participation de ces délégués fait suite aux recommandations formulées par la nouvelle norme et renforce l'engagement du CIO et des organisateurs à offrir la meilleure expérience possible aux athlètes, aux parties prenantes et aux fans.

Des membres du comité d'organisation de Paris 2024 étaient aussi sur place en tant qu'observateurs afin de tirer les enseignements de Tokyo 2020. Les deux comités d'organisation ont par ailleurs scellé leur engagement à travailler de concert par la signature d'un protocole d'accord, lequel définit les modalités de leur coopération pour la livraison réussie de leurs éditions des Jeux respectives.

Durant cette visite, les membres de la commission de coordination ont en outre analysé les éléments opérationnels importants que sont notamment le calendrier des compétitions et le prix des billets, lesquels seront discutés la semaine prochaine lors de la réunion de la commission exécutive du CIO à Lausanne.

###

Le Comité International Olympique est une organisation internationale indépendante à but non lucratif, composée de volontaires, qui s’engage à bâtir un monde meilleur par le sport. Il redistribue plus de 90 % de ses revenus au mouvement sportif au sens large, soit chaque jour l’équivalent de 3,4 millions de dollars (USD) pour aider les athlètes et les organisations sportives à tous les niveaux dans le monde.

###

Pour plus d'informations, veuillez prendre contact avec l’équipe des relations médias du CIO  au +41 21 621 60 00, email : pressoffice@olympic.org ou consulter notre site web : www.olympic.org

Séquences filmées de qualité professionnelle

http://iocnewsroom.com/

Vidéos

YouTube : www.youtube.com/iocmedia

Photos

Un grand choix de photos sera disponible après chaque événement. Consultez ces photos sur Flickr.

Pour toute demande de photos ou de séquences d'archives, veuillez prendre contact avec notre équipe images à l'adresse suivante : images@olympic.org.

Réseaux sociaux

Pour des informations de dernière minute sur le CIO, retrouvez-nous sur Twitter, Facebook and YouTube.

back to top En