skip to content

La Chinoise Gu se donne pour mission de "changer le monde" après sa victoire lors de l'épreuve de halfpipe

Lausanne 2020 - Ailing Eileen Gu OIS / IOC
Les meilleurs jeunes skieurs acrobatiques au monde se sont réjouis d'avoir l'occasion d'inspirer une nouvelle génération, alors qu'une foule d'enfants a assisté aux finales de freeski halfpipe féminin et de freeski slopestyle masculin ce lundi.


Le report des épreuves finales de slopestyle de dimanche a donné plus de visibilité à ce sport encore relativement récent, qui a également profité des excursions scolaires venues de toute la région pour soutenir les sportifs dans le centre Leysin Park & Pipe.

"Sur la montée, les enfants me demandaient des high five, affirme la Chinoise Gu Ailing Eileen, médaillée d'or de halfpipe. Nous devons nous concentrer sur la prochaine génération".

Médaillée d'argent lors de l'épreuve de freeski slopestyle féminin, Gu s'est montrée imbattable en halfpipe. Elle a fini largement en tête des qualifications, avant de l'emporter haut la main lors de la finale. Avec un score de 93.00 points lors de la deuxième manche, elle bénéficiait d'une avance de 7.34 points par rapport à sa compatriote Li Fanghui, qui a obtenu l'argent devant l'américaine Hanna Faulhaber.

Lausanne 2020 - Fanghui Li OIS/OIC

"J'avais l'impression qu'en concourant pour la Chine [plutôt que pour les États-Unis], je pouvais davantage servir de modèle pour les jeunes filles, explique Gu, qui a grandi à San Francisco avec sa mère chinoise. Et je pense que c'est le cas."

Et Gu a un message clair à faire passer à toutes les fillettes qui l'ont regardée décrocher un titre aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

"N'ayez pas peur d'essayer, conseille-t-elle. Tentez un nouveau truc, essayez un nouveau sport, asseyez-vous à côté d'un inconnu à la pause déjeuner, faites-vous de nouveaux amis. C'est ainsi que nous pouvons changer le monde."

Lausanne 2020 - Hanna Faulhaber OIS/OIC

Une opinion que Faulhaber partage sans réserve. "Les Jeux Olympiques de la Jeunesse peuvent avoir un impact, j'en suis convaincue à 100 %, a déclaré la jeune athlète de 15 ans. S'il n'y a pas beaucoup de filles dans notre discipline, elles ont été énormément présentes ici, et m'ont même regardée m'entraîner, ce qui est une très bonne nouvelle !"

Lausanne 2020 - Freestyle Skiing OIS/IOC

back to top En