skip to content
Date
20 févr. 2006
Tags
Turin 2006

La chance se tourne enfin vers Michaela Dorfmeister dans le super-G

Huit ans auparavant, l’Autrichienne Michaela Dorfmeister avait essuyé l’un des revers les plus douloureux de l’histoire du ski alpin : elle avait raté la médaille d’or du super-G à un centième de seconde. Trois fois rien, mais qui fait la différence entre la première et la deuxième place. En voyant Picabo Street monter sur la plus haute marche du podium, Dorfmeister pouvait légitimement se demander si le sort se jouait d’elle.


Quatre ans plus tard, Dorfmeister terminait sixième au super-G, quatrième en slalom géant et cinquième au combiné. Elle faisait partie des meilleures au monde, mais la roue allait-elle enfin tourner en sa faveur ?

La réussite, elle l’avait pourtant connu dans d’autres compétitions. Dorfmeister avait en effet remporté deux titres en Championnat du monde et quatre en Coupe du monde, mais l’or lui échappait aux Jeux Olympiques. À 32 ans, Turin était sans doute sa dernière chance.

Le matin de la descente, la voie s’éclaircissait avec l’abandon de Janica Kostelić, pourtant en forme. Dorfmeister avouait cependant être nerveuse : elle n’avait pas suffisamment dormi, car elle rêvait de l’épreuve et ne pouvait s’empêcher de penser à la course. Pourtant, elle livrait une prestation sensationnelle, quasi parfaite, que personne ne parvenait à égaler.

Dorfmeister, qui savait mieux que quiconque qu’une victoire en ski alpin dépendait de quelques centièmes de seconde, prenait une avance impressionnante, plus d’un tiers de seconde. Plus tard, elle déclarait : "Les voix de milliers de gnomes dans ma tête me disaient que ça allait être mon jour."

Cinq jours plus tard, elle s’élançait dans le super-G. Cette fois, Kostelić, médaillée d’argent quatre jours plus tôt, était de nouveau en forme et partait favorite. Cependant, sans doute inspirée par sa victoire en descente, Dorfmeister réalisait une nouvelle performance fabuleuse, battant sa rivale d’un peu plus d’un quart de seconde. Un épilogue formidable d’une carrière brillante. 

Tags Turin 2006
back to top En