skip to content
Développement durable

La championne olympique Hannah Mills lance la campagne #BigPlasticPledge

Hannah Mills, médaillée d'or aux Jeux Olympiques de 2016 à Rio en voile, a lancé le "Big Plastic Pledge", une campagne mondiale visant à rassembler les athlètes et les fans autour de la problématique de la pollution plastique. La campagne est soutenue par le Comité International Olympique (CIO) dans le cadre de son engagement en faveur de l'initiative "Océans propres" des Nations Unies.

La campagne "Big Plastic Pledge" invite tous les athlètes et amateurs de sport à réduire l'utilisation du plastique à usage unique dans leur vie quotidienne, en s'engageant en faveur d'au moins trois actions, à savoir se servir de bouteilles d'eau réutilisables, supprimer les emballages plastiques et encourager les clubs sportifs et les organisateurs d'événements à trouver des alternatives au plastique à usage unique.

La Britannique Hannah Mills a décroché une médaille d'argent aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres et une médaille d'or à ceux de 2016 à Rio. Elle a également été sacrée championne du monde en 470, à deux reprises, en 2012 et en 2019.

IOC

En tant que navigatrice de classe mondiale, Hannah Mills ne peut que constater les effets dévastateurs de la pollution plastique sur les océans du monde, ce qui l'a poussée à lancer la campagne "Big Plastic Pledge".

Ainsi qu'elle l'a déclaré : "Je pense qu'en tant qu'athlètes, nous disposons d'une formidable tribune pour changer les habitudes de tout un chacun et exiger davantage de nos événements sportifs et de nos organisateurs. Si nous nous unissons, notre voix peut être si forte et si puissante que nous pouvons vraiment changer les comportements de la population mondiale."

Nick Dempsey Photography

Nous produisons chaque année plus de 300 millions de tonnes de plastique, dont la moitié n'est utilisée qu'une seule fois avant d'être jetée. Huit millions de tonnes de plastique se retrouvent ainsi chaque année dans nos océans, ce qui nuit à la vie marine et menace notre sécurité alimentaire et notre santé. La pollution plastique a également un impact sur les sports, du surf et de la voile, en passant par la randonnée, le vélo, la course à pied et le ski, car elle détériore l'environnement naturel dont ils dépendent.

Nick Dempsey Photography

En tant que chef de file du Mouvement olympique, le CIO offre conseils et soutien aux Fédérations Internationales (FI) de sport, aux Comités Nationaux Olympiques (CNO) et aux athlètes dans leurs efforts pour lutter contre la pollution plastique et les autres problématiques en matière de durabilité.

Nick Dempsey Photography

En juin 2018, le CIO s'est associé à l'initiative "Océans propres" lancée par les Nations Unies contre la pollution plastique et a appelé le Mouvement olympique à se joindre à lui. Onze FI, quatre CNO, les partenaires olympiques mondiaux Dow, P&G et Coca-Cola, ainsi que la ville japonaise d'Ichinomiya, hôte des compétitions de surf des Jeux de 2020 à Tokyo, ont depuis rejoint l'initiative, tout comme Hannah Mills elle-même.

La durabilité est au cœur de la vision du Mouvement olympique qui est de "bâtir un monde meilleur par le sport". C'est aussi l'un des trois piliers de l'Agenda olympique 2020 – la feuille de route stratégique pour l'avenir du Mouvement olympique.

Nick Dempsey Photography

back to top En