skip to content
Date
11 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Héritage , Actu CIO ,

La centrale électrique procurera un important legs à Londres

Les sites sportifs ne sont pas seuls à procurer un legs durable à Londres une fois les Jeux terminés. Plusieurs nouvelles infrastructures comme la centrale électrique du Parc olympique, bénéficieront à la capitale britannique dans les années à venir.

Les sites sportifs ne sont pas seuls à procurer un legs durable à Londres une fois les Jeux terminés. Plusieurs nouvelles infrastructures comme la centrale électrique du Parc olympique, bénéficieront à la capitale britannique dans les années à venir. 

Cette centrale électrique de pointe assurera le chauffage et le refroidissement limité en carbone des sites du Parc olympique durant les Jeux. Après 2012, elle fournira en énergie l’habitat et  l’ensemble du quartier qui se développera dans ce secteur.

Opérationnel depuis octobre 2010, cet équipement produit déjà, bien avant les Jeux, de l’énergie renouvelable tout en réduisant les émissions de carbone du Parc olympique.

Cette centrale énergétique est la plus vaste de ce type construite au Royaume-Uni jusqu’à présent. Il s’agit d’une centrale au gaz naturel à cycle combiné produisant l’électricité pour le chauffage et le refroidissement grâce à la chaleur générée par la production d’électricité. Et elle comprend également une turbine à biomasse (copeaux de bois par exemple) qui génère de la chaleur et produit de l’énergie peu carbonée.

Comme le soulignait  David Higgins, directeur général de l’ODA, l’agence responsable des sites olympiques, à l’inauguration en octobre 2010 : « L’ouverture de cette centrale électrique est une étape importante pour le Parc olympique. Elle représente l’un des éléments durables qui sous-tendent ce projet.  Cette installation assurera les services énergétiques essentiels du Parc bien avant le début des Jeux et elle garantira un legs d’énergie verte renouvelable pour les générations futures. C’est une remarquable réalisation et un modèle pour les projets de régénération urbaine à venir. »

Pour sa part, Andrew Altman, directeur général de la Société du legs du Parc olympique ajoutait à l’époque : « La centrale est un élément essentiel de notre objectif  d’énergie renouvelable à long terme, pour satisfaire les besoins énergétiques des cinq quartiers qui se développeront ici. Non seulement, elle dispense des chaudières individuelles mais elle est à même de fournir les quartiers qui entourent le parc, ce qui implique un héritage d’autant plus grand pour l’est de Londres. »

back to top