skip to content
Date
06 juil. 1912
Tags
Stockholm 1912 , Actu CIO

La capitale suédoise préparée pour des Jeux « classiques »

Le statut de ville-hôte des Jeux Olympiques de 1912 de Stockholm a été confirmé le 28 mai 1909. L’Association nationale gymnaste et sportive suédoise a conclu « que le fait d’avoir les Jeux à Stockholm permettrait non seulement de promouvoir le développement harmonieux du mouvement athlétique en Suède, mais serait également de la plus haute importance pour le pays dans son ensemble ».


Du côté du Comité International Olympique, on pouvait noter une certaine prudence compréhensible, après l’expérience de 1908, lorsque Rome avait renoncé à organiser les Jeux et que Londres avait été sollicité pour reprendre le flambeau au pied levé. Les Jeux de 1908 s’étaient finalement soldés par un succès, mais le CIO voulait être certain que de tels problèmes ne se reproduiraient pas.

Tout en mettant en garde les futurs organisateurs contre toute répétition de ce qui avait précédé les Jeux de 1908, le baron Pierre de Coubertin, Président du CIO, était convaincu que Stockholm organiserait un événement exceptionnel. « De tous les pays du monde, la Suède possède actuellement les meilleures conditions nécessaires à l’organisation des Jeux Olympiques, d’une façon qui répondra parfaitement aux demandes que le sport et nos exigences réclament, deva-it-il déclarer. Les Jeux Olympiques de Stockholm sont, encore aujourd’hui, assurés d’une parfaite réussite. »

Il devait aussi souligner que ces Jeux devaient être marqués par « davantage de sport à l’état pur » que ses prédécesseurs londoniens, ainsi que « plus intimes et, par-dessus tout, moins chers ».
Stockholm se mit au travail avec enthousiasme. Quarante-quatre pays furent invités à participer et un total de 61 800 formulaires d’inscription fut imprimé. Toute la Suède était déterminée, à l’aune du discours du baron de Coubertin, à organiser une version plus « classique » des Jeux que lors des années précédentes, avec un maître mot : la simplicité.

Un stade olympique tout neuf fut construit, toujours debout aujourd’hui. Il constituait l’un des 12 sites utilisés pour les différents sports et était l’œuvre de Torben Grut, un architecte du cru. Il fut financé en partie par une loterie nationale et achevé à temps pour la cérémonie d’ouverture.

Au chapitre sportif, la boxe fut retirée du programme de 1912 - cela n’allait être bien sûr que temporaire. La Suède avait suggéré dans un premier temps de supprimer également un certain nombre d’autres disciplines, avant que les autres pays n’expriment leur mécontentement devant un menu si épuré. Rompant avec la tradition, des compétitions artistiques furent ajoutées au programme et on décerna ainsi des médailles en architecture, littérature, musique, peinture et sculpture. Elles allaient figurer au programme olympique jusqu’en 1948, même si le CIO ne reconnaît pas officiellement les médailles décernées dans ces disciplines. Parmi les autres innovations de ces Jeux figure le recours à un système de chronométrage automatique pour les épreuves d’athlétisme, à l’aide d’électroaimants qui déclenchaient un chronomètre dès que le coup de pistolet avait été tiré.

back to top