skip to content
Date
03 nov. 2008
Tags
Actu CIO , Développement par le sport

La campagne "Donner, c'est gagner" a battu de nouveaux records


La dernière campagne du CIO "Donner, c'est gagner" a atteint de nouveaux sommets avec des résultats plus que doublés par rapport à sa première édition lors des Jeux Olympiques de 2004 à Athènes. La famille olympique a collecté 75 000 articles et vêtements de ville et de sport, soit 16 conteneurs, en prélude et pendant les Jeux Olympiques à Beijing. Dans le village olympique seul, les athlètes, les membres d'équipe et les officiels ont fait don de plus de 21 000 articles.
 
Collaboration CIO-HCR
Le projet a été mis en place conjointement par le CIO et le Haut Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR) dans le but d'encourager les activités sportives dans les camps de réfugiés. Le HCR a distribué les vêtements collectés dans plusieurs camps en Europe, Asie et Afrique. Pour les réfugiés, le sport apporte un semblant de normalité, d'espoir et une certaine forme de structure à des vies chaotiques. Les impressions sur le terrain ont montré que, spécialement pour les jeunes réfugiés, le cadeau de vêtements de sport ayant appartenu à des athlètes réputés remontait formidablement le moral et était une preuve que le monde extérieur n'était pas indifférent.
 
Réagissant à l'annonce des chiffres définitifs, M. António Guterres, haut commissaire pour les réfugiés, a exprimé sa gratitude à la famille olympique : "Au nom du HCR et des 32 millions de personnes concernées, je souhaiterais remercier et féliciter ces athlètes olympiques et ces Comités Nationaux Olympiques du monde entier qui, lors d'un moment d'intense concentration, ont pris le temps d'aider les plus démunis. Les contributions, sous la forme de vêtements de sport, ont été distribuées aux réfugiés des quatre coins du globe, leur offrant ainsi la possibilité de jouer."
 
Continuer sur cette lancée
Le président du CIO, Jacques Rogge, est également satisfait du succès du projet qu'il a personnellement soutenu aux côtés de ses collègues du CIO : "Je suis enthousiasmé par ce succès et par le soutien indéfectible de la famille olympique. Cette campagne est le parfait exemple de la manière dont le CIO et ses partenaires peuvent facilement aider le sport en apportant un peu de joie aux personnes en difficulté. Le sport nous a beaucoup apporté à tous : qui ne se réjouirait pas de pouvoir donner en retour ? La participation est vraiment simple et contribue au succès de la campagne. Nous continuerons à utiliser le sport comme vecteur pour aider ceux dont les vies sont ravagées par la guerre et la maladie et ceux qui sont défavorisés ou marginalisés".
 
Quelques contributions étonnantes des athlètes et des CNO
Les athlètes et les Comités Nationaux Olympiques (CNO) ont été parmi les plus généreux donateurs. Les Comités Nationaux Olympiques britannique et américain avaient amorcé la tendance avec d'énormes contributions l'été passé. Le CNO de Singapour leur a vite emboîté le pas avec un don qui comprenait des articles d'enfants des écoles locales.  
 
Bon nombre de CNO se sont montrés très novateurs pour inciter leurs athlètes à faire des dons. Le CNO allemand a développé un "passeport spécial pour les athlètes" qui contient une rubrique "Donner, c'est gagner" incitant chacun à participer à la campagne. Ainsi que l'a souligné à Beijing, Thomas Bach, président du CNO allemand et vice-président du CIO : "Je suis vraiment heureux que nos athlètes aient été si nombreux à faire des dons. Quelle grande chance que de pouvoir donner et gagner en même temps".
 
Deux autres grands donateurs ont été le Comité National Olympique australien et le président de l'Association des Comités Nationaux Olympiques (ACNO), Mario Vázquez Raña. Ce dernier a notamment fait don de milliers de polos neufs envoyés aux réfugiés en Afrique.
 
Des contributions financières de S.A.R. la Princesse Haya bint Al Hussein, membre du CIO ainsi que du CNO des Émirats arabes unis ont aidé à soutenir les activités du projet.
back to top