skip to content
Date
25 avr. 2016
Tags
Actualités Olympiques , Intégrité
Actualités Olympiques

La Belgique intensifie la coordination nationale afin de protéger l'intégrité du sport


La protection des athlètes intègres de la manipulation des compétitions a été le principal objectif d'une réunion visant à développer les partenariats, organisée conjointement la semaine dernière par le Comité International Olympique (CIO) et INTERPOL à Bruxelles, Belgique.

Autre résultat tangible découlant de l'Agenda olympique 2020, la réunion a rassemblé des personnalités clés qui travaillent dans la prévention nationale des manipulations de compétitions, parmi lesquelles des représentants du bureau du procureur fédéral, du Comité Olympique et Interfédéral Belge, des fédérations nationales de sport, du secrétariat de la commission belge des jeux de hasard et du ministère des Sports.

Pierre-Olivier Beckers-Vieujant, membre du CIO, membre de la commission d'éthique du CIO et président du Comité Olympique et Interfédéral Belge, a déclaré en ouvrant la réunion : "La manipulation des compétitions est une énorme menace qui pèse sur l'intégrité du sport et de nos athlètes. C'est une problématique complexe, entravée par des réseaux criminels qui agissent au niveau mondial. La réunion a principalement porté sur l'optimisation de notre coordination nationale afin de mieux se préparer pour la prévention et les enquêtes sur la manipulation des compétitions en Belgique et au-delà de ses frontières. Une fois que nous aurons amélioré nos procédures à l'échelle nationale, nous serons mieux à même de coopérer aux niveaux régional et international."

Au cours de la réunion, le CIO a présenté les stratégies et les outils disponibles pour prévenir et enquêter sur les allégations ou suspicions de manipulation des compétitions, tels que le Code du Mouvement olympique sur la prévention des manipulations des compétitions récemment publié. Un nouveau mécanisme permettant de signaler d'éventuels cas de manipulation des compétitions ainsi que d'autres violations de l'intégrité du sport – l'alerte intégrité et conformité du CIO – a été lancé avec succès l'année passée. Le CIO a en outre renforcé son système d'information sur les paris et l'intégrité (IBIS) et encourage le suivi et l'échange d'informations entre les agences de répression, les organisations sportives et les opérateurs/régulateurs de paris.

En savoir plus sur les efforts déployés par le CIO pour protéger l'intégrité du sport.

Exercices de simulation s'inspirant de situations réelles

Au cours d'une séance animée par John Abbott, ancien président du groupe de pilotage pour l'intégrité du sport chez INTERPOL, les participants ont également discuté des mécanismes qui existent pour créer un cadre coordonné au niveau national, des obstacles existants à la coopération intersectorielle et des solutions à instaurer pour mener des enquêtes efficaces. Des exercices s'inspirant de situations réelles ont par ailleurs permis aux participants de découvrir de quelle manière une collaboration opérationnelle spécifique entre le sport, les organes de répression et les régulateurs et opérateurs de paris pouvait être mise en place.

L'événement, lequel s'est tenu le vendredi 22 avril, a fait suite à une réunion de deux jours du groupe de travail sur l'arrangement des matchs d'INTERPOL, réunion durant laquelle le CIO a présenté les mesures qu'il prendrait pour protéger l'intégrité du sport lors des prochains Jeux Olympiques à Rio. Ce groupe de travail spécifique d'INTERPOL, formé en 2011, s'attache essentiellement à soutenir les pays membres dans la lutte contre la manipulation des compétitions.

À propos du partenariat CIO-INTERPOL

Le CIO a signé un protocole d'accord avec INTERPOL en janvier 2014. Depuis, les deux organisations ont élargi le champ d'application de leurs précédentes activités et élaboré une stratégie pour le lancement d'actions concrètes sur la période 2015-2017. Parmi les autres initiatives lancées, citons le travail de concert des deux organisations pour organiser des ateliers dans le monde entier, en partenariat avec les Comités Nationaux Olympiques (CNO), les Fédérations Internationales (FI) et nationales, les organes de répression, les entités gouvernementales et les régulateurs de paris. Ces ateliers portent sur les risques d'arrangement de matchs, la manipulation des compétitions et la corruption y afférente. Des ateliers comme celui tenu le 22 avril à Bruxelles sont actuellement proposés dans plusieurs pays afin d'offrir des solutions personnalisées, adaptées à chaque contexte national.

Le CIO est par ailleurs en train de créer une plateforme d'apprentissage pour tous les participants aux Jeux Olympiques – les athlètes, leur entourage ainsi que les officiels des CNO et des FI.

back to top En