skip to content

La bataille des Brian

C’est sous ce nom qu’est connu l’un des plus beaux duels de l’histoire olympique en patinage artistique.

Nous sommes en février 1988 à Calgary, la patinoire olympique est comble. Le public est venu nombreux assister au programme libre messieurs et connaître le dénouement d’une intense et incroyable compétition qui oppose les meilleurs patineurs de la planète.

Son public, gage de réussite ? 

Après les figures imposées et le programme court, deux hommes sont encore en lice pour décrocher l’or olympique : le Canadien Brian Orser, qui est ici devant son public, et l’Américain Brian Boitano. Les deux Brian dominent leur discipline et se connaissent parfaitement.

Aux Championnats du monde de 1986, c’est Boitano qui avait devancé Orser. Ce dernier finissait à cette occasion pour la troisième fois d’affilée sur la deuxième marche du podium de ces championnats. Seconde place qu’il avait déjà remportée aux Jeux Olympiques de Sarajevo en 1984. A Cincinnati pour les Championnats du monde de 1987, c’est cette fois-ci le Canadien Orser qui s’imposait devant un public pourtant acquis à la cause de son rival.

Brian Boitano - Brian Orser

Des homonymes pour un seul titre olympique

A Calgary, pour le programme libre, dernier acte de l’épreuve individuelle, c’est Brian Boitano qui s’élance en premier sur la glace. Depuis sa défaite aux derniers Mondiaux, l’Américain a beaucoup travaillé ses effets artistiques et peaufiné sa gestuelle. Côté technique, il n’a normalement aucun souci à se faire, il est un incroyable virtuose. Boitano patine en confiance, il est sûr de sa force et de son programme libre. Son exercice est parfaitement maitrisé et il passe ses huit triples sauts dont deux triples axels sans la moindre erreur. Ses notes artistiques oscillent entre 5.8 et 5.9. La médaille sera au rendez-vous. Reste maintenant à en connaître le métal. La pression est désormais sur les épaules du Canadien Orser qui n’a plus le droit à la faute.

Porteur du drapeau à la feuille d’érable à la cérémonie d’ouverture des XVes Jeux Olympiques d’hiver, Orser a toute une nation derrière lui. Il est connu lui aussi pour son habileté à réussir ses triples sauts. Il a été le premier à réussir un triple axel aux Jeux en 1984. C’est pourtant sur cet élément qu’il va faillir : il ne réalise qu’un seul triple axel au lieu des deux prévus. Une légère faute en début de programme lui coûte également quelques dixièmes de points. Ses notes techniques sont donc en dessous de Boitano, mais côté artistique, les juges sont séduits avec même l’attribution d’un 6.0. Le public est lui aussi conquis.

Comme attendu, la lutte est extrêmement serrée. Et c’est finalement par cinq juges contre quatre que l’Américain Brian Boitano est sacré devant le Canadien Brian Orser. « La bataille des Brian » aura tenu toutes ses promesses et les fans en haleine au cours de cette mémorable compétition.

Repêchage en 2010

Pour Brian Orser, aujourd’hui entraîneur, le titre olympique lui reviendra peut-être par procuration. A la condition que son élève, la Coréenne Kim Yu Na, favorite aux Jeux de Vancouver, aille au bout de son rêve de patineuse et décroche l’or aux XXIes Jeux Olympiques d’hiver.

back to top