skip to content
2019 Getty Images
Date
12 août 2019
Tags
Actualités Olympiques, Tokyo 2020, Aviron
Tokyo 2020

La baie de Tokyo offre un cadre exceptionnel pour l’épreuve test d’aviron des Jeux de 2020

Le site Sea Forest Waterway, un des rares centres internationaux de régates en eau salée, a été largement plébiscité lors des Championnats du monde juniors d’aviron qui ont servi d’épreuve test pour les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 et qui se sont terminés en beauté dans la capitale japonaise dimanche. 


Les meilleurs jeunes rameurs de la planète ont donné aux spectateurs du monde entier un avant-goût de ce qui les attend l’année prochaine aux Jeux Olympiques avec cinq jours de régates spectaculaires sur un tout nouveau parcours à Tokyo. Tandis que les conditions météorologiques variaient entre douceur et vent fort les premiers jours, puis chaleur, humidité et calme plat le dernier, le formidable site Sea Forest Waterway, dont la construction a été achevée en mai dernier, était sans conteste une des vedettes du spectacle.

Ce site a été construit sur une voie navigable entre deux nouvelles îles dans la baie emblématique de Tokyo. Deux barrages, situés de chaque côté des huit lignes d'eau délimitées par des bouées, apportent toute la protection nécessaire contre les vents forts auxquels ont été confrontés les rameurs durant les quatre premiers jours.

“Nous sommes très fiers d’avoir cet excellent parcours d’aviron”, a déclaré le président de World Rowing, Jean-Christophe Rolland, à Tokyo. “Les installations et les équipements sont remarquables. Je voudrais saluer les investissements importants réalisés dans ce projet.”

Pour suivre les plus de 550 rameurs qui représentaient 50 pays, les fans se sont rassemblés dans la tribune de 2000 places récemment construite ainsi que sur les points de vue situés le long du parcours. Et ils ont été récompensés par une régate de grande qualité.

Getty Images

L’Allemagne a de nouveau montré sa force, quels que soient le sexe et la catégorie d’âge. Cette grande nation européenne, qui avait remporté trois médailles d’or aux Championnats du monde seniors de 2018 à Plovdiv, Bulgarie, a décroché cinq titres à Tokyo. Sa victoire sur les États-Unis et la Grande-Bretagne dans une course serrée dans le huit en pointe masculin était un des moments forts du week-end.


La Chine, qui s’est imposée dans le huit en pointe féminin et le quatre en pointe féminin, a terminé deuxième dans le tableau des médailles, tandis que l’Italie, médaillée d’or dans le quatre féminin avec barreuse, s’est classée troisième grâce à sa moisson de sept médailles. Les États-Unis, seul pays avec l’Allemagne à avoir envoyé des embarcations dans les 14 catégories (réparties équitablement entre hommes et femmes), ont fini avec un résultat plutôt décevant, une médaille d’argent et une de bronze.

L’Australien Hamish Henriques, qui a remporté l’or dans le deux en couple masculin avec son partenaire Harrison Fox, a sans doute le mieux résumé ce que pensaient bon nombre des jeunes concurrents :

Getty Images

“Cela faisait deux ans que nous nous entraînions pour cette compétition, alors c’est vraiment un moment spécial. Le rêve serait maintenant de représenter l’Australie chez les moins de 23 ans puis chez les seniors.”

Mais il n’était pas seulement question de victoires au Sea Forest Waterway. Des athlètes d’Algérie, de Kiribati, du Panama et de Chypre ont donné aux habitants de Tokyo un avant-goût de l’ambiance cosmopolite qui règnera aux Jeux Olympiques dans un peu moins de 12 mois. 

back to top En