skip to content

L’ouragan Tristan Gale à l’assaut de l’or

La jeune Tristan Gale, spécialiste du skeleton, n’avait guère d’expérience de la scène internationale. Elle ne comptait en effet qu’une seule saison complète de Coupe du monde à son actif à l’issue de laquelle elle avait terminé en dixième position. Lorsque les Jeux de 2002 se profilent, peu d’observateurs considèrent qu’elle a de véritables chances, mais elle possède néanmoins un gros avantage : elle connaît mieux que quiconque la piste de Salt Lake City.


Tristan Gale vit en effet dans la capitale de l’Utah depuis l’âge de 9 ans et c’est sur la piste locale qu’elle a connu ses premières sensations sur un skeleton. Cette proximité l’a fait passer du statut d’outsider à celui de favorite, et sa confiance naturelle et son énergie lui ont fait endosser la tenue d’espoir. Quoi qu’il en soit, sa compatriote Lea Ann Parsley, qui se trouve être aussi sa meilleure amie, a bien plus les faveurs du pronostic.

Cette dernière n’est pas uniquement une grande sportive : elle est également pompière à plein temps depuis dix-sept ans. Elle a été récompensée comme pompière la plus courageuse de l’Ohio après avoir sauvé la vie d’une mère et de sa fille en les sortant d’un brasier. Il est donc juste de dire que la pression qui s’exerce sur la scène olympique a moins de prise sur elle.

Les cheveux de Tristan Gale arborent des reflets rouges, blancs, et bleus pour fêter sa participation à ces Jeux, mais une fois en piste, il est clair qu’elle n’est pas là pour amuser la galerie. Mettant à profit sa connaissance approfondie des moindres virages de la piste de Salt Lake City, elle se montre la plus rapide de la première manche, mais Lea Ann Parsley n’est qu’à un centième derrière elle.

Cet écart infime entre les deux premières signifie que la deuxième manche va être décisive pour la médaille d’or. La Suissesse Maya Pedersen signe le chrono le plus rapide, mais Tristan Gale se classe juste derrière elle, ce qui lui suffit pour décrocher l’or. Lea Ann Parsley termine à un dixième derrière elle, alors que la Britannique Alex Coomber, troisième de chaque manche, hérite du bronze.



back to top En