skip to content
Date
19 août 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Lutte libre , Japon , États-Unis d'Amérique , Canada

L’or pour Kawai, Maroulis et Wiebe en Lutte libre

Risako Kawai a ajouté une médaille d’or à l’impressionnante collection de l’équipe féminine japonaise de lutte libre. En gagnant le titre en 63kg, elle a apporté à son pays un quatrième titre à Rio. Mais l’Américaine Helen Louise Maroulis a créé la sensation en battant la légende de la lutte féminine et triple championne olympique japonaise Saori Yoshida. La canadienne Erica Elizabeth Wiebe s’est pour sa part imposée en 75kg.

Deux fois championne du monde chez les juniors, Risako Kawai âgée de 21 ans a remporté une victoire très nette en finale, sur la championne d’Europe biélorusse Maryia Mamashuk. La lutteuse japonaise a déclaré après le combat « Je suis heureuse et je veux simplement dire merci à tous : mon adversaire, mes amis, ma famille et tous ceux qui m’ont encouragé ici. »

Getty Images

Après avoir empoché la première médaille olympique en lutte féminine pour son pays, Maryia Mamashuk a réagi : « Je voulais une médaille d’or mais aujourd’hui j’ai eu l’argent et ça me convient très bien ainsi. Ce sont mes premiers Jeux Olympiques et j’en suis ravie ainsi. »

Helen Louise Maroulis fait tomber Saori Yoshida

Getty Images

La finale de 53kg a débouché sur une grande première : Helen Louise Maroulis la championne de lutte féminine américaine a réussi à battre en finale la triple tenante du titre olympique Saori Yoshida. Maroulis a infligé à la légendaire lutteuse sa première et unique défaite dans un évènement majeur en quatorze ans !

« J’en ai rêvé toute ma vie. Je la mets sur un piédestal » a déclaré Maroulis qui a couvert Yoshida d’éloges. : « Je rêvais de me mesurer à Saori depuis si longtemps. C’est une héroïne. Elle est la lutteuse la plus titrée de notre sport. C’est un honneur de la défier en compétition. »

Pour expliquer sa défaite, la lutteuse japonaise aux treize titres mondiaux, qui a fondu en larmes sur le tapis de lutte, a déclaré « Mon adversaire était plus forte que moi, c’est tout. J’aurais dû attaquer plus fort et plus tôt, mais elle était au-dessus de moi. »

Dans la dernière finale de la soirée, celle des 75kg, la n°2 mondiale canadienne Erica Elizabeth Wiebe a arraché la victoire contre la lutteuse kazakh Guzel Manyurova pour s’attribuer la première médaille olympique de sa carrière.

En décrochant l’argent, la kazakh de 38 ans a complété sa collection de podiums l’argent à Athènes en 2004 alors qu’elle défendait les couleurs de la Russie, et le bronze à Londres en 2012.

Getty Images

« J’ai simplement abordé les combats un par un. » a déclaré Elizabeth Weibe après sa finale victorieuse. « Je ne pensais même pas à qui je combattais. Je ne pensais pas à qui elle était. Je me suis simplement concentrée sur ce que je devais faire à ce moment-là, et je n’arrive toujours pas à y croire. »

back to top En