skip to content
Date
19 août 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

L’or au taekwondo pour des Babic et Pontes revanchards

En juillet 2014, la taekwondoïste croate Ivana Babic ne savait toujours pas si elle serait prête pour participer aux Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014. Il y a deux ans, Edival Marques Quirino Pontes (BRA), lui, pensait jeter l’éponge.

Le 19 août, les deux athlètes ont signé des retours remarquables en décrochant l’or aux JOJ.

La victoire n’a pas été aisée pour Pontes. Au terme d’une épuisante finale masculine des - 63 kg, le Brésilien a pris le dessus sur José Rubén Nava Rodríguez (MEX) 7-6.

Pontes bénéficiait d’une légère avance au troisième round, mais Rodríguez reprenait du poil de la bête et égalisait à 6-6 à deux secondes de la fin. Le Brésilien assenait cependant un coup décisif à la dernière seconde pour s’adjuger la médaille d’or.

Mais avant qu’il ne puisse fêter son triomphe, l’entraîneur mexicain semait le doute en faisant appel de la décision, en demandant une pénalité contre Pontes.

« J’ai eu l’impression que le temps s’était arrêté dans les derniers moments », raconte le champion du monde junior, 16 ans. « Je priais pour que la demande soit rejetée. Ce furent les secondes les plus difficiles de ma vie. »

Deux ans plus tôt, l’ado brésilien avait envisagé de tout arrêter après avoir raté les qualifications pour l’équipe nationale A deux années de suite.

« C’était tellement dur, j’étais vraiment jeune et je ne savais pas ce que c’était de perdre », confie-t-il. À force de persévérance, il a été sélectionné en 2013 et depuis, sa carrière a connu une croissance en flèche. »

Pour se motiver, il s’est même fait tatouer les anneaux olympiques sur l’épaule droite et le mot « taekwondo » en caractères coréens.

« Je ne savais pas si j’allais en Chine et je pensais que si je n’y parvenais pas, mes amis se moqueraient de moi. Je devais venir [à Nanjing] », explique-t-il.

Babic s’offre un cadeau d’anniversaire en avance

Babic avait aussi l’esprit revanchard après avoir vécu une période noire dernièrement. « Je ne sais pas comment j’ai réalisé cet exploit », se réjouit-elle.

« Je me suis blessée aux Championnats du monde [juniors au mois de mars], je me suis fracturé la jambe. Je n’ai pas pu m’entraîner pendant deux mois et je n’ai pu retrouver l’entraînement normal qu’il y a deux ou trois semaines. »

La Croate de 1m85 s’est servie au maximum de sa taille dans l’épreuve des - 55 kg féminine pour repousser ses adversaires ou encore pour leur porter des coups de pied à la tête en quarts et demi-finales. Cependant, son adversaire en finale, la Turque Fatma Sarıdoğan, lui a tenu tête.

La médaillée de bronze aux Championnats du monde juniors se relevait vite pour esquiver les attaques de la Croate, mais finissait par s’incliner aux pénalités. Babic pouvait alors savourer sa finale de rêve, une semaine très exactement avant de souffler ses 17 bougies.

 

 

back to top