skip to content
2016 Getty Images
Date
12 mai 2017
Tags
Actualités Olympiques , Rio 2016 , Héritage

L'olympienne Ana Marcela salue la qualité du bassin de Rio 2016

Après avoir servi de site pour les compétitions de natation synchronisée, de water-polo et de plongeon lors des Jeux Olympiques de Rio 2016, le parc aquatique Maria Lenk est à nouveau devenu le théâtre de l'action de haut niveau en sports aquatiques. L'installation a en effet accueilli le week-end dernier une compétition de natation dans le cadre du Trophée Maria Lenk.

L'héritage de Rio 2016 était bien présent, avec un site rénové, un certain nombre de performances et de records battus et un intérêt manifeste de la part du monde du sport, les athlètes ayant salué la qualité de l'installation.

Le meilleur bassin dont nous disposons aujourd'hui au Brésil est le parc aquatique Maria Lenk Ana Marcela
"Le meilleur bassin dont nous disposons aujourd'hui au Brésil est le parc aquatique Maria Lenk", a confié l'olympienne Ana Marcela. Et de poursuivre : "Des épreuves olympiques se sont tenues ici et je pense que c'est le meilleur bassin pour accueillir les Championnats nationaux. Il est important de continuer à organiser ces événements, tout le monde aime concourir ici."

"Voir un athlète s'entraîner ici et battre un record sud-américain témoigne que non seulement le bassin, mais aussi toute la structure du centre d'entraînement de Time Brasil, sont une réussite. C'est génial pour nous en tant qu'athlètes d'arriver à Rio de Janeiro et de passer une semaine à s'entraîner ici car nous savons que tout est prêt."

Au total, ce sont 12 records qui sont tombés pendant la compétition : quatre records sud-américains, cinq records brésiliens et trois records établis pour cette compétition. 

Getty Images
Ainsi que l'a indiqué Jorge Bichara, directeur général des finances du Comité National Olympique (CNO) brésilien à propos du bassin Maria Lenk où les nageurs, les plongeurs et les spécialistes de la natation synchronisée s'entraînent régulièrement : "Ce parc est vivant, riche en activités, et nous sommes en train de le transformer en centre multisportif." 

Lors du Trophée Maria Link, événement qui a duré cinq jours, l'entrée a été offerte au public, des jeux proposés aux enfants et des festivités organisées. 

"Nous avons lancé une série d'actions visant à promouvoir la compétition, telles qu'un soutien apporté aux habitants de la région et la création de plans afin d'attirer le public", a ajouté Jorge Bichara. 

La présence du public a donné aux athlètes un formidable élan, d'autant plus que ces derniers tentaient à cette occasion de décrocher leur place dans l'équipe qui participera aux Championnats du monde 2017 au Brésil. 

"C'est vraiment divertissant, le moment avant la course, cette montée d'adrénaline, c'est l'un des moments que je préfère le plus", a confié le médaillé d'or olympique Cesar Cielo. "Voir le stade plein, de bons résultats toute la semaine, les enfants présents pour nous soutenir et nous voir – tout cela montre combien la natation est un sport vivant et nous faisons de notre mieux pour qu'il continue à en être ainsi." 

Getty Images
Si les olympiens ont de nouveau répondu présents, force est de constater qu'une nouvelle génération de talents a également fait son apparition dans les bassins, la compétition servant de qualification pour les Championnats du monde 2017 de la FINA. 

Citons par exemple le nageur Diogo Villarinho. Habituellement rompu au marathon 10 km en natation, ce jeune homme de 23 ans a cette fois-ci concentré ses efforts sur le bassin après avoir raté sa qualification pour les Jeux Olympiques de Rio 2016 suite à un traitement pour le cancer de la thyroïde. Diogo Villarinho, lequel avait affirmé son intention de décrocher son billet pour Tokyo 2020, a franchi une étape supplémentaire vers ses objectifs olympiques avec une troisième place dans le 1 500 m nage libre, et ce en améliorant au passage son meilleur temps précédent de 13 secondes.

back to top En