skip to content
02:58 play
Date
11 déc. 2017
Tags
Actualités Olympiques

L'Olympic Refuge Foundation tient sa première réunion et se prépare à créer des lieux sûrs pour la pratique sportive en 2018

Le conseil de l'Olympic Refuge Foundation s'est réuni pour la première fois à Lausanne, Suisse, afin de présenter officiellement ses membres et préparer les premiers projets pilotes pour venir en aide aux réfugiés grâce au sport, projets qui seront lancés en 2018.

Pratiquer un sport dans un lieu sûr n'est pas un droit garanti pour tout un chacun partout dans le monde, en particulier pour les quelque 65 millions de personnes qui ont été obligées de quitter leur foyer à cause de guerres, de famines et d'autres catastrophes naturelles.

En étroite coopération avec le Haut-Commissariat des Nations Unies pour les réfugiés (HCR), l'Olympic Refuge Foundation, lancée en septembre dernier lors de la Session du CIO à Lima, soutiendra des projets dans le monde entier afin de créer des installations sportives de base sûres et accessibles et proposer des activités sportives aux personnes défavorisées. Les projets, qui utiliseront le sport comme source de bien-être sur les plans social, physique et émotionnel, adopteront une approche communautaire.

Au cours de la toute première réunion du conseil de cette fondation, placée sous la conduite du président du CIO, Thomas Bach, le cadre opérationnel ainsi que le champ des activités ont été approuvés, ce qui va permettre à la fondation d'aller de l'avant et de créer les tout premiers espaces sûrs pour la pratique sportive. Dès le début de l'année 2018, la fondation, en étroite collaboration avec le HCR, les partenaires internationaux concernés et les autorités nationales sur le terrain, mettra en œuvre les programmes et allouera des subventions grâce aux généreuses contributions de partenaires du Mouvement olympique, d'institutions gouvernementales et de donateurs privés.

L'Olympic Refuge Foundation est une occasion unique de mieux faire comprendre le rôle du sport en tant que facteur positif pour la protection et le soutien des personnes vulnérables. S'appuyant sur des connaissances et des faits avérés, l'Olympic Refuge Foundation va créer des outils, rédiger des politiques et mettre des ressources à disposition afin de mener à bien des programmes efficaces. De plus, elle s'attachera à tirer parti du réseau très large du Mouvement olympique afin de défendre l'adoption de politiques en lien avec le potentiel du sport comme catalyseur de changement.

Les membres du conseil de la fondation ont été officiellement présentés. Ils représentent un groupe de personnes partageant la conviction selon laquelle le sport a le pouvoir de faire du monde un monde meilleur et qui l'ont largement démontré par leur engagement et leur expérience.

Parmi les membres du conseil, citons :

  • M. Filippo Grandi, haut-commissaire des Nations Unies pour les réfugiés;

  • M. Zaiqing Yu, vice-président du CIO;

  • S.E. le Cheikh Joaan bin Hamad Al-Thani, président du Comité National Olympique du Qatar;

  • Dr Chungwon Choue, président de World Taekwondo et de la Taekwondo Humanitarian Federation;

  • M. Yiech Pur Biel, membre de la toute première équipe olympique des réfugiés lors des Jeux de 2016 à Rio.

Au cours de la réunion, le président d'honneur du CIO, Jacques Rogge, a été nommé membre d'honneur de la fondation. L'ancien envoyé spécial du secrétaire général des Nations Unies pour les jeunes réfugiés et le sport n'a en effet eu de cesse de défendre, durant son mandat et partout dans le monde, les bienfaits que le sport peut apporter aux jeunes réfugiés et de soutenir la mise en œuvre directe de programmes sportifs en Jordanie, Éthiopie, Colombie et Rwanda.  

La création de la fondation est une initiative majeure née de l'engagement solide et de longue date du CIO en faveur du développement social par le sport. Cet engagement s'est notamment concrétisé par le partenariat entre le CIO et le HCR, lequel remonte à 1994. À travers cette coopération, des programmes sportifs ont été lancés dans différents camps et communautés de réfugiés partout dans le monde, contribuant ainsi à combler les besoins en équipements sportifs de base et à rénover diverses installations sportives dans près de 50 pays.

En savoir plus sur le CIO et son partenariat avec le HCR

back to top En