skip to content
Date
26 juil. 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO

L’Olympiade culturelle fait sonner toutes les cloches de Grande-Bretagne


À 8h00 vendredi 27 juillet, premier jour de la célébration des Jeux Olympiques, dans le cadre du Festival de Londres 2012, le public est invité à faire sonner toutes les cloches possibles et imaginables aussi fort que possible durant trois minutes.
 
« All the Bells » (Toutes les cloches), est un carillon collectif artistique imaginé par Martin Creed, artiste lauréat du prestigieux prix Turner. « La raison d’être des cloches est d’annoncer les grands événements ! C’est pourquoi il m’a semblé que rien n’était plus approprié pour les Jeux, » a expliqué Creed en présentant son idée.

Cette forme de happening artistique, objet d’une grande attention des médias du monde entier, se déroule dans le cadre du Festival de Londres 2012 qui a lieu en ce moment dans la capitale et le reste du pays à l’occasion des Jeux Olympiques. Ce festival qui se poursuivra jusqu’au 9 septembre, affiche un nombre varié de formes artistiques et rassemble plus de 25 000 artistes renommés britanniques et du reste du monde.

Parmi les temps forts de ce festival citons les performances de Tino Sehgal, « These Associations », commande du musée d’art moderne et contemporain Tate Modern pour son Turbine Hall (salle des machines) qui a ouvert au public le 24 juillet; les représentations d’Henry V de Shakespeare par la Royal Shakespeare Young Company et la première de la pièce « The Curious Incident of the Dog in the Night Time », (Le bizarre incident du chien pendant la nuit) mise en scène par Marianne Elliott.

D’autres spectacles sont à l’affiche comme « Playing the Games », avec Stephen Fry, Clive Owen, Alan Davies et Kriss Akabusi, qui réunit des acteurs et des athlètes en une célébration des talents sportifs et culturels au théâtre du Criterion à Londres jusqu’au 12 août.

À noter également une exposition gratuite « The Olympic Journey, The Story of the Games », (l’Épopée olympique, l’histoire des Jeux) exposant médailles et torches accompagnées d’histoires édifiantes à l’opéra royal de Covent Garden. Ouverte le 28 juillet, elle le restera jusqu’au 12 août, tandis que « The World in London », grand projet d’art public lancé par la Photographers’ Gallery, réunit dans une commande spéciale, 204 portraits de Londoniens originaires chacun de l’un des pays participant aux Jeux. Cette exposition propose des travaux d’artistes à la renommée nationale et internationale comme Stephen Shore, Martin Parr, Mary McCartney et Rankin à côté de créateurs plus jeunes qui seront exposés en grands formats dans Victoria Park, parc de l’est de Londres non loin du Parc olympique et dans la zone piétonnière de Ramillies Street en face de la Photographers’ Gallery à Soho jusqu’au 12 août

Avec plus de 12 000 événements au programme jusqu’au 9 septembre, dix millions de billets distribués gratuitement et de nombreuses autres occasions de participer comme « All the Bells », ce festival de 12 semaines est le point d’orgue de l’Olympiade culturelle de quatre ans qui fait partie intégrante des Jeux Olympiques.

Traditionnellement, la culture joue un rôle fondamental à côté des Jeux et cela se poursuit de nos jours avec les festivals culturels olympiques comme l’Olympiade culturelle, qui sont une occasion pour les villes hôtes des Jeux Olympiques de mettre en place des manifestations culturelles dans les années qui précèdent les Jeux et durant leur déroulement même.

Cette myriade d’offres artistiques et culturelles, qu’il s’agisse de pièces de théâtre, de concerts, de ballets et d’expositions, programmées dans la ville hôte ou le reste du pays, contribuent à distinguer les Jeux Olympiques des autres manifestations sportives dans la mesure où ils permettent à tous, fans de sports et autres, de goûter à la magie de l’expérience olympique.

back to top