skip to content
Date
08 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Volleyball

L'Italie bat les États-Unis et passe en demies - Londres 2012 - Volleyball

L'Italie a réalisé une superbe performance pour se qualifier en demi-finales de la compétition de volleyball hommes en battant les États-Unis, pendant que la Bulgarie, la Russie et le Brésil se joignaient tous au dernier carré.

La campagne américaine de reconquête d'un titre olympique s'est terminée prématurément face à l'Italie à Earls Court, sur un naufrage sans appel de 3-0.

Cristian Savani fut leur talon d'Achille, brisant à 19 reprises la défense américaine, pourtant sans faille jusque là, sous ses coups de boutoirs.

Le capitaine américain Clayton Stanley a fait de son mieux pour organiser la riposte, inscrivant 16 points, mais ce ne fut pas suffisant pour sauver son équipe.

La récompense de l'Italie sera une rencontre au sommet contre les Brésiliens médaillés d'argent à Beijng 2008, qui se sont facilement imposés sur l'Argentine lors du premier match de la journée.

L'entraîneur de l'Italie Mauro Berruto a déclaré : « Je suis extrêmement fier, spécialement de notre performance en poule, y compris lors de notre match contre la Bulgarie. Je savais que mon équipe allait être bonne au bon moment ».

Le Brésil a obtenu sa place dans le dernier carré sur une victoire 3 à 0 contre l'Argentine, leur victoire fut assurée par une défense brillante du libéro Sergio et parachevée en l’absence de leur capitaine Giba.

Le héros national de 35 ans est en difficulté avec une blessure au genou, et n'a pu qu'assister en spectateur impuissant à la victoire de son équipe emmenée par Murilo, Sidnei et Wallace.

Ils ont inscrit 37 points à eux trois, dont quelques contres puissants au filet, notamment de Wallace, qui les ont aidé à museler le danger Pablo Crer.

L'équipe surprise de la Bulgarie continue son parcours en demi-finales après avoir écrasé l'Allemagne 3 à 0. Elle affrontera la Russie dans un match à surveiller.

Tsvetan Sokolov a inscrit 22 points alors que son équipe dominait les échanges, réduisant au silence l'Allemand Gyorgy Grozer au filet avec huit contres à trois.

La Russie fut trop forte pour la Pologne, s'imposant 3 à 0 sans autre formalité.

Le service fut parfait, la réception précise, les passes rapides et les frappes imparables. Les points duraient rarement plus de quatre échanges, et presque toujours cette nuit-là ce sont les Russes qui les ont conclus.

back to top