skip to content
Date
10 août 1932
Tags
Los Angeles 1932

L’indestructible Guglielmetti récompensé par l’or

Nombre des délégations européennes qui ont effectué la longue traversée de l’Atlantique pour les Jeux Olympiques de 1932 ont fait preuve d’imagination afin que leurs athlètes res-tent affûtés durant le voyage éprouvant.


Confronté à un voyage de 17 jours, dont les cinq derniers par rail, le contingent italien a imposé à ses gymnastes d’effectuer un tour en courant autour de leur train à chaque arrêt, afin d’éviter que leurs muscles et leurs articulations ne s’ankylosent.

Pour l’un des Italiens, être simplement en vie pour aller concourir à Los Angeles est un don du ciel. Enfant, Savino Guglielmetti a frôlé la mort, non pas une mais deux fois : la première fois, il en a réchappé après avoir été violemment heurté par un taxi ; puis il a survécu à une chute d’un immeuble de quatre étages en se raccrochant à des câbles électriques qui pen-daient dehors.

Il est tentant d’imaginer que l’accident a donné à Guglielmetti le goût des acrobaties. Mais en réalité, sa première passion sportive, c’est le saut à la perche. Après avoir commencé à concourir à Milan sous le maillot du club d’Artigianelli âgé de 8 ans seulement, il com-mence à pratiquer la gymnastique et, à 15 ans, il rejoint le club du pro Patria Milan où il est entraîné par Mario Corrias.

En 1930, il intègre l’équipe nationale italienne et dans les deux années qui suivent, il a at-teint un niveau suffisant pour être appelé dans le groupe olympique italien où figurent deux pointures : Mario Lertora, médaillé d’or aux Jeux de 1924 à Paris, et Romeo Neri, médaillé d’argent quatre ans plus tôt à Amsterdam.

Les gymnastes italiens font la fierté de leur pays en gagnant quatre médailles d’or en tout, ce qui leur vaut de n’être devancés que par les Américains au classement des médailles. Pour Guglielmetti, le rêve olympique est en marche puisqu’il obtient de l’or au cheval d’arçons ainsi qu’au concours général par équipes.

Deux ans plus tard, Guglielmetti gagne le titre national italien du concours général et réci-dive quatre autres fois avant la fin de la décennie.

Au moment des Jeux de 1936 à Berlin, il est largement considéré comme le meilleur gym-naste italien mais il va finir hors du podium, tant dans l’épreuve par équipes que dans le concours général individuel.

Après l’interruption de huit ans des Jeux causée par la Seconde Guerre mondiale, Gugliel-metti participera à une nouvelle édition des Jeux, en 1948 à Londres, mais à 46 ans, il ne pourra prendre que la 5e place de l’épreuve par équipes.

Dans les années qui suivront sa retraite sportive, Guglielmetti restera impliqué dans le sport, tant auprès de la Fédération italienne de gymnastique que de son club formateur, le Pro Patria. En 1998, il sera intronisé au Hall of Fame de la gymnastique internationale et recevra en 2000 l’Ordre olympique en argent.

En décembre 2005, à peine un mois avant sa mort à l’âge de 94 ans, il fera don de la tenue qu’il portait en 1932 au Musée olympique de Lausanne.

back to top