skip to content
Date
07 sept. 1960
Tags
Rome 1960

L'incroyable gymnaste Shakhlin culmine à sept médailles

Il est toujours très difficile de déterminer la star de chaque édition des Jeux Olympiques, ne serait-ce que parce qu’il est pratiquement impossible de comparer des sports différents. Mais à n’en pas douter, le gymnaste soviétique Borys Shakhlin aurait pu certainement prétendre à ce titre à Rome.


Il a empoché en effet quatre médailles d’or - plus que quiconque - dans la Ville éternelle pour un total de sept médailles, soit le meilleur score réalisé aux Jeux, un exploit assez stupéfiant.

Shakhlin se révèle aux Jeux de 1956 où il remporte deux médailles d’or et termine quatrième d’une autre épreuve. Sa performance au cheval d’arçon est particulièrement remarquable – c’est son agrès de prédilection et il est tout simplement le meilleur du monde. En 1958, à mi-chemin entre deux Jeux, il a enlevé quatre titres aux championnats du monde, dont le concours général. Si bien que lorsque les gymnastes de la planète convergent vers Rome, il ne fait aucun doute que Shahklin sera l’homme à battre.

C’est effectivement le cas, puisqu’il place la barre encore plus haut. Il remporte ainsi ses quatre victoires dans des épreuves individuelles, le saut de cheval (ex aequo avec le Japonais Takashi Ono), les barres parallèles et, de manière sans doute inévitable, le cheval d’arçon (même s’il doit à nouveau partager le titre, cette fois avec le Finlandais Eugen Ekman).

Il obtient sa quatrième médaille d’or dans le concours général au terme d’une bataille au couteau avec Ono, les deux hommes n’étant séparés que par la marge infime de 0,05 point. Borys Shakhlin gagne également de l’argent au concours général par équipes et aux anneaux, ainsi que du bronze à la barre fixe. Il termine la compétition fatigué, mais extrêmement satisfait. À son retour en Union soviétique, il sera décoré de l’Ordre de Lénine, l’une des plus hautes distinctions du pays.

Tags Rome 1960
back to top