skip to content
Date
30 août 1960
Tags
Rome 1960

L'inconnue Ingrid Krämer crée la sensation avec un doublé en plongeon

Lorsque les Jeux posent leurs valises à Rome, les plongeurs des États-Unis ont remporté tous les titres olympiques du tremplin à 3 m et du haut vol féminins depuis les Jeux de 1924, soit l’un des plus grands records de longévité dans les annales. Les Américaines ont même réalisé le doublé or-argent dans tous ces concours sauf un, et accumulé un certain nombre de grands chelems sur le podium.


Un autre record mérite attention. Lors des trois précédents Jeux, c’est une même femme qui a gagné et le haut vol et le tremplin à 3 m : Vicki Draves en 1948, puis Pat McCormick en 1952 et 1956. Cette fois, les États-Unis sont représentés par Paula Jean Pope, médaillée lors des deux Jeux précédents, qui ambitionne de se hisser au niveau des exploits de ses compatriotes. Elle va cependant se retrouver dans une compétition plus relevée que prévu par la plupart des observateurs.

L’Allemande Ingrid Krämer n’a que 17 ans, et une seule autre plongeuse est plus jeune qu’elle dans le plateau. En outre, ses rivales savent peu de choses d’elle. Cela lui permet peut-être d’évacuer la pression, car la jeune Allemande, évolue tout de suite avec aisance dans l’environnement olympique. Elle prend rapidement la tête au tremplin à 3 m pour ne plus la lâcher et remporte l’or avec une avance confortable sur Paula Jean Pope. La série victorieuse des États-Unis vient de connaître un dramatique épilogue.

Quelques jours plus tard sur la plateforme de haut vol, l’Américaine à l’occasion de prendre sa revanche. Là aussi, Ingrid Krämer a relativement peu de références dans l’épreuve, mais une question brûle toutes les lèvres : pourra-t-elle transférer son aisance au tremplin à la hauteur plus importante de la plateforme de haut vol ?

La réponse est un oui franc et massif. Elle sort des qualifications avec 1,6 point d’avance et creuse l’écart en finale pour décrocher finalement l’or par plus de 2,3 points. Pour les quatrièmes Jeux consécutifs, une femme a réalisé le doublé en plongeon, mais cette fois, à la surprise générale, elle n’est pas Américaine.

Ingrid Krämer redescendra dans l’arène olympique quatre ans plus tard et conservera son titre du tremplin, mais elle ne terminera que deuxième en haut vol. Dans le même temps, Paula Jean Pope tirera sa révérence olympique sur un bilan de trois médailles d’argent et une de bronze, mais aucune en or.

Tags Rome 1960
back to top