skip to content
Date
02 févr. 1980
Tags
Lake Placid 1980 , Bobsleigh , Suisse

L'impitoyable Schärer assouvit enfin sa soif de l'or

Tous les athlètes olympiques savent que pour décrocher l'or, il faut parfois se montrer impitoyable, que ce soit en s'astreignant à un programme d'entraînement extrêmement strict aux dépens de sa vie personnelle, ou en mettant de côté l'amitié avec ses rivaux une fois que la compétition a commencé.


En 1980, le bobeur suisse Erich Schärer dut sans doute prendre la plus impitoyable des décisions deux jours avant la finale du bobsleigh à deux masculin à Lake Placid, lorsqu'il apprit à son propre frère qu'il allait être remplacé.

Le choix allait être lourd de conséquences. En effet, la relation entre le pilote, qui dirige le bob, et le freineur, qui le pousse et le ralentit, est l'un des facteurs les plus intuitifs et décisifs de la discipline, et peut faire toute la différence entre une victoire et une défaite.
Schärer, un courtier immobilier de 32 ans originaire de Zurich, était littéralement obsédé à l'idée de décrocher l'or olympique. Il avait déjà été sacré champion du monde en bobsleigh à quatre cette année-là et champion en bobsleigh à deux les deux années précédentes.

« Tout ce qu'il veut, c'est gagner aux Jeux Olympiques, » déclara son mécanicien Fredi Wehrli au New York Times. « Il s'entraîne exclusivement pour cela. Les Championnats du Monde, les Championnats d'Europe : tout cela ne compte pas pour lui. » 

Malgré le succès qu'il avait déjà connu dans sa discipline, Schärer était fermement déterminé à ajouter une médaille d'or olympique à sa collection. Au sein d'une équipe de quatre comprenant également son frère Peter, il avait remporté la médaille d'or aux Championnats du Monde de 1971, 1973 et 1975 ainsi que deux titres en bobsleigh à deux en 1978 et 1979. De plus, la Suisse avait gagné une médaille d'argent et une de bronze à Innsbruck, ce qui était déjà un exploit étant donné la domination qu'exerçait l'Allemagne de l'Est sur les disciplines du bobsleigh et de la luge. Mais ce n'était toujours pas l'or olympique.

Il était prévu que Peter coure avec Erich à Lake Placid, mais il fut remplacé par un autre freineur de talent, Josef Benz, qui avait déjà fait équipe avec Erich à diverses reprises dans les années 1970.

L'épreuve de deux jours à Lake Placid commença par une belle journée ensoleillée et un peu venteuse. Les 20 bobs représentant 10 nations allaient s'affronter sur une piste périlleuse et pleine de bosses, où même le champion de luge est-allemand Dettlef Günther devrait renoncer au podium suite au retournement spectaculaire de son bobsleigh. Chaque équipe effectuerait deux descentes par jour, et serait classée en fonction du temps global obtenu sur les deux manches.

Le duo Schärer-Benz établit un nouveau record mondial de 1:01.87 dès son premier passage sur la piste de 1 557 mètres du Mont van Hoevenberg, devenant la toute première équipe à parcourir une piste olympique de bobsleigh en moins de 1:02. À la fin de cette première journée, Schärer et Benz dominaient le classement avec un chrono de 2:04.63, devant l'Est-Allemand Meinhard Nehmer, double médaillé d'or olympique venu défendre ses titres de champion de bob à deux et à quatre de 1976.

Au terme des deux journées de compétition, la médaille d'or tant convoitée revint à Schärer et à son partenaire, légitimant ainsi le choix difficile d'Erich. Ils enregistrèrent un temps global de 4:09.36.

back to top