skip to content
Lillehammer 2016

L'héritage olympique durable de Lillehammer

Après avoir brillamment accueilli les Jeux Olympiques d'hiver en 1994, la ville norvégienne a accueilli les Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver (JOJ) 22 ans plus tard, avec le même succès. La réussite des JOJ s'est appuyée sur l'héritage créé par les Jeux Olympiques vingt ans plus tôt, mais la manifestation de 2016 est loin d'être le dernier chapitre de l'histoire olympique de Lillehammer.


Le relais de l'héritage de Lillehammer a été fièrement repris par les organisateurs des JOJ d'hiver de 2016 lorsqu'ils ont décidé d'utiliser sept des sites de 1994, y compris le tremplin du saut à ski Lysgårdsbakkene, d'une capacité de 35 000 places, le stade de ski Birkebeineren, la Kanthaugen Freestyle Arena et la piste olympique de bobsleigh et de luge. Lillehammer 2016 a également adopté l'approche des Jeux de 1994 et l'a portée à un autre niveau. Lillehammer 2016 a en effet été le premier événement à obtenir la certification ISO20121 relative aux manifestations durables en Norvège.

Une contribution du CIO, d'un montant de 13,5 millions d'euros, a permis de financer la structure du village olympique de la jeunesse et de l'ajouter à l'infrastructure existante. Un ambitieux plan sur 10 ans pour les JOJ d'hiver de 2016 visant à laisser un héritage sportif similaire à celui des Jeux de 1994 a aussi été mis en place. En tout, 200 jeunes dirigeants ont été formés, non seulement pour apporter un soutien aux volontaires durant les JOJ, mais aussi pour les encourager à poursuivre une future carrière dans le sport ; tandis que 20 000 enfants des régions d'Oppland et Hedmark ont été invités à Lillehammer pour suivre des compétitions et participer à un large éventail de sports d'hiver.

Getty Images


Le succès le plus durable des JOJ a toutefois sans conteste été la création du centre sportif pour l'héritage olympique de Lillehammer, lequel a ouvert ses portes en décembre 2017. Fondé par le ministère norvégien de la Culture et avec un don d'un montant d'un million de couronnes norvégiennes de la part du CIO, le centre sportif pour l'héritage olympique de Lillehammer a pour ambition de devenir un centre international d'excellence, mettant l'accent sur l'éducation des jeunes athlètes et entraîneurs norvégiens et des autres pays qui ont moins d'expérience et de débouchés en matière de sports d'hiver.

Le centre sportif pour l'héritage olympqiue de Lillehammer contribuera à écrire un nouveau chapitre de la longue histoire olympique de la ville alors qu'il s'apprête à accueillir des athlètes et délégués chinois dans le cadre du partenariat et programme de développement avec les hôtes des Jeux Olympiques d'hiver de Beijing 2022.

Getty Images

Ainsi que l'a déclaré le président du CIO, Thomas Bach : "Le centre sportif pour l'héritage olympique de Lillehammer témoigne de l'impact durable qu'ont eu les Jeux Olympiques d'hiver de 1994 et les Jeux Olympiques de la Jeunesse de 2016. Le CIO est ravi d'apporter son concours à cette entreprise et de soutenir les jeunes athlètes du monde entier afin de leur offrir les meilleures chances."

Cette grande histoire a débuté en 1994. Avec une population de seulement 23 000 habitants, Lillehammer aurait pu apparaître comme un site peu probable pour l'accueil des Jeux Olympiques d'hiver, un événement qui a attiré au total plus de 1,2 million de spectateurs. La petite ville a néanmoins su absorber le flux sans précédent de fans des sports d'hiver et les Jeux ont été largement plébiscités et qualifiés de succès incontestable.

Getty Images

L'héritage de l'événement a été aussi impressionnant que les 16 jours de compétitions. Les 10 sites construits spécifiquement pour 1994 sont encore activement utilisés aujourd'hui, et entre leur ouverture et l'été 2018, ces derniers ont accueilli 32 Championnats du monde et d'Europe ou tournois internationaux, 129 épreuves de Coupes du monde et 161 Coupes nationales.

À noter également d'autres avantages au niveau des infrastructures. Le village olympique de Lillehammer a permis la construction de 185 maisons pour les athlètes, et après les Jeux, 141 d'entre elles ont été transformées en logements pour les habitants de la région.

L'apport a également été important au plan sportif. Les athlètes norvégiens ont décroché 26 médailles, dont 10 en or sur le sol national en 1994, et Lillehammer a permis à la Norvège d'asseoir sa domination lors des sept éditions suivantes des Jeux Olympiques d'hiver. Le pays est aujourd'hui celui qui compte le plus de médailles remportées dans l'histoire olympique des Jeux d'hiver.

Getty Images

Baptisés les premiers "Jeux blancs verts", les Jeux d'hiver de 1994 ont établi un modèle pour les événements futurs en termes de durabilité et de questions environnementales. Plus de 80 % des déplacements à destination et au départ de Lillehammer pendant la durée des Jeux ont par exemple été effectués en transports publics. Le site de hockey sur glace, la patinoire de Gjøvik, a été construit sous la montagne pour économiser de l’énergie. Près de 70 % des 20 000 panneaux publics pour la signalétique ont été fabriqués à partir de papier recyclé, tandis que les athlètes et les spectateurs ont pris leurs repas en utilisant des assiettes et des couverts conçus à partir de matériaux biodégradables.

Getty Images
back to top En