skip to content
Getty Images
Séoul 1988

L'héritage de Séoul 1988, source d'inspiration pour Pyeongchang 2018

La péninsule coréenne a déjà bénéficié des effets transformateurs des Jeux Olympiques. Séoul 1988 a en effet fait connaître le pays et sa capitale au niveau international et leur a permis d'avoir accès à une scène mondiale.

L'édition olympique de 1988 a par ailleurs apporté un large éventail d'avantages tangibles à long terme – dont la plupart ont été bien plus prononcés que ceux obtenus à court terme. Enfin, ces Jeux ont connu un tel succès qu'ils ont ouvert la voie pour que la République de Corée accueille à nouveau la manifestation – cette fois pour une édition d'hiver le mois prochain à PyeongChang.

Avantages sur les plans économique et social

Les Jeux Olympiques de 1988 ont ouvert Séoul et la République de Corée au monde. Au cours de ce processus, les Jeux sont devenus une tribune pour les relations diplomatiques, en transcendant les divisions politiques et en créant des relations économiques avec un certain nombre de pays. La manifestation olympique est dans le même temps devenue un vecteur majeur de commerce international – les échanges commerciaux annuels ont dépassé les 100 milliards de dollars américains pour la première fois en 1988, ce qui a fait de la République de Corée le dixième plus grand pays commerçant du monde.

L'économie intérieure de la République de Corée en a également profité. En tout, 439,2 milliards de wons sud-coréens ont été investis dans les seules infrastructures TI et communication, et de 1982 à 1988, les projets en lien avec les Jeux ont généré près de 1,84 milliard de dollars américains en emplois – ou 0,4 % du Produit National Brut (PNB).

Les Jeux Olympiques de 1988 ont par ailleurs permis de faire naître une culture du bénévolat, lequel est devenu un aspect essentiel de la réussite des grands événements sportifs que le pays a accueillis par la suite. En 1988, près de la moitié des membres du personnel opérationnel étaient des volontaires. Ces volontaires sont devenus une véritable vitrine pour le pays et une fierté nationale. Cette culture perdure à l'heure actuelle : 20 400 volontaires vont aider les athlètes et les visiteurs pendant les Jeux à PyeongChang.  

Transformation urbaine

Les Jeux Olympiques de Séoul ont favorisé d'importants projets de réhabilitation urbaine, avec notamment la construction de nouveaux logements, de nouvelles liaisons de transport et de nouveaux réseaux numériques.

Cet investissement a eu d'autres retombées positives, telles que la création de 20 744 emplois. La République de Corée a aussi pu asseoir sa position parmi les leaders mondiaux dans le domaine de la technologie numérique et électronique.  Cette place se maintient aujourd'hui, les entreprises technologiques sud-coréennes figurant parmi les entreprises les plus performantes et reconnues du monde.

Des niveaux de développement similaires pourront être constatés aux Jeux de PyeongChang. Au total, 1 522 nouveaux appartements ont été construits à  PyeongChang et Gangneung – financés par des investisseurs privés – et ont tous été vendus à des particuliers qui en prendront possession après les Jeux.  
Qui plus est, une nouvelle liaison ferroviaire à grande vitesse de 113,7 km de long a été mise en place, permettant d'effectuer le parcours entre l'aéroport international d'Incheon et PyeongChang en 146 minutes. Chaque jour, ce sont ainsi plus de 20 000 passagers qui pourront emprunter ces trains à grande vitesse (300 km/h) pour se rendre de Séoul à PyeongChang et Gangneung. Non seulement cette ligne améliorera les temps de trajet dans la région, la rendant plus attrayante pour les touristes sud-coréens et étrangers, mais elle permettra également de réduire les coûts dus aux émissions de carbone et de créer un modèle de développement plus durable.

Héritage sur le plan sportif

Le succès des Jeux Olympiques de Séoul 1988 a largement prouvé l'attrait de la République de Corée en tant que destination de sport, ce qui a permis au pays d'accueillir d'autres événements similaires : les Jeux asiatiques de 2002 à Busan, la Coupe du monde de football de 2002, les Jeux asiatiques de 2014 à Incheon, et aujourd'hui les Jeux Olympiques d'hiver de 2018 à PyeongChang.

Les Jeux de 1988 ont également favorisé la mise en place d'un système sportif organisé en République de Corée grâce à la formation de nouveaux ministères et à la création de nouvelles fédérations. À la suite des Jeux, l'excédent de 300 millions de dollars américains enregistré a permis à la Fondation coréenne pour la promotion du sport (KSPF) de voir le jour.

Depuis sa création, cette fondation a investi près de 8 milliards de dollars américains dans le développement des sports. Cet investissement a payé, contribuant au développement de la culture sportive coréenne. Avant 1988, la République de Corée avait remporté 37 médailles au total lors des Jeux Olympiques d'été et d'hiver. Depuis 1988 (cette édition des Jeux comprise), le pays a décroché 277 médailles olympiques.

Préserver l'héritage

Aujourd'hui, la République de Corée est l'un des leaders de l'économie mondiale et la culture coréenne – avec sa gastronomie, sa musique et son cinéma – est reconnue et admirée partout dans le monde. Les Jeux Olympiques d'hiver de PyeongChang 2018 ont pour ambition de conforter ces réalisations.

back to top En