skip to content
Ghada Shouaa Getty
Date
28 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996 , Actu CIO , Athlétisme

L’heptathlète Shouaa, première médaille d’or pour la Syrie


Si la Syrie participe aux Jeux Olympiques pour la huitième fois lors de l’édition à Atlanta, elle attend encore son premier champion olympique. En effet, un seul Syrien a eu l’honneur de monter sur le podium : le lutteur Joseph Atiyeh, médaillé d’argent en 1984. Aujourd’hui, 12 ans plus tard, les Syriens peuvent espérer leur première médaille d’or grâce au génie de l’heptathlète Ghada Shouaa.

Après s’être essayée au basketball et avoir représenté son pays dans cette discipline, Shouaa prend la décision de passer à l’athlétisme alors qu’elle est encore adolescente. À peine s’est-elle mise à l’heptathlon qu’elle dispute déjà les Championnats du Monde. Elle termine dernière, mais emmagasine une expérience précieuse et apprend vite.

Les résultats ne se font pas attendre : elle décroche la médaille d’argent aux Championnats d’Asie puis prend une belle 18e place aux Jeux Olympiques 1992 de Barcelone alors qu’elle concourt blessée. Dans les deux années suivantes, elle grimpe au classement et d’outsider, elle devient une prétendante sérieuse aux dix premières places.

En 1995, elle s’installe au sein de l’élite en remportant le titre mondial à Göteborg, une victoire qui la classe immédiatement parmi les grandes favorites à Atlanta.

Ghada SHOUAA Getty

Censée être sa plus proche concurrente, l’Américaine Jackie Joyner-Kersee arrive aux Jeux Olympiques avec une blessure aux ischio-jambiers et abandonne l’événement après la première épreuve, le 100 m haies. Shouaa, de son côté, établit un record personnel en haies et au lancer de poids, et termine la première journée avec plus de 100 points d’avance sur la Polonaise Urszula Wlodarczyk.

La tête change de bord en deuxième journée, la Biélorusse Natalya Sazanovich prenant quelques points d’avance après un saut en longueur de 6,70 m. Shouaa rétorque en lançant le javelot à 55,70 m et s’envole au classement. Au 800 m, elle court plus vite que ses concurrentes les plus proches pour prendre plus de 200 points d’avance, ce qui lui permet, à elle et à son pays, de glaner sa première médaille d’or.

Malheureusement, le reste de la carrière de Shouaa est marqué par des blessures récurrentes. Elle décroche une médaille de bronze aux Championnats du Monde 1999, mais une blessure l’empêche de défendre son titre olympique. Elle prend alors sa retraite en 2000. Elle demeure la seule médaillée d’or olympique de son pays, hommes et femmes confondus.

back to top En