skip to content
Naim SÜLEYMANOGLU Getty
Date
22 juil. 1996
Tags
Atlanta 1996

L’haltérophile Süleymanoğlu hisse la barre à de nouveaux sommets


Rares sont les haltérophiles qui accèdent à la célébrité mondiale, mais c’est pourtant le cas du Turc Naim Süleymanoğlu.

L’haltérophile turc a gagné la médaille d’or lors des deux Jeux précédents, à chaque fois dans la catégorie des poids plume. Il a même été reconnu comme l’homme le plus fort du monde après être devenu le premier être humain à avoir arraché du sol deux fois et demi le poids de son propre corps.

Par ailleurs, aucun haltérophile n’a encore gagné trois titres olympiques consécutifs. Mais s’il en est un capable de mettre à mal ce record, c’est certainement Süleymanoğlu.

Il n’a que 29 ans et il est champion du monde en titre, mais entre alors en scène le Grec Valerios Leonidis, sérieux prétendant à sa couronne. L’haltérophile d’origine russe a réduit l’écart le séparant de son adversaire au cours des dernières années et n’a perdu le titre européen de 1995 que de 2,5 kg. La même année aux Championnats du monde, les deux hommes ont réalisé le même total, mais Süleymanoğlu n’a obtenu le titre qu’au bénéfice d’un poids de corps plus léger. Mais cette fois à Atlanta, c’est Leonidis le plus léger des deux.

Ce qui est sûr, c’est que ce sera un combat de titans. Lors de l’arraché, les deux hommes soulèvent d’abord 145 kg, mais seul Süleymanoğlu parvient à hisser 147,5 kg au-dessus de sa tête lors de son essai suivant, si bien qu’il s’octroie un avantage de 2,5 kg avant la suite de la compétition. Question suspense, on n’a pourtant encore rien vu.

À l’épaulé-jeté, les deux hommes démarrent par une barre réussie à 180 kg. Le record du monde est de 183 kg, mais Süleymanoğlu demande directement 185 kg. La foule retient son souffle et le Turc réussit à soulever la charge, battant ainsi le record, ce qui lui donne un avantage significatif. La réaction de Leonidis est remarquable. Le Grec ne se démonte pas et plein d’audace, il fait monter une charge de 187,5 kg sur sa barre ! Le public est sidéré, et avec lui le monde entier lorsque le Grec amène la barre au-dessus de sa tête, établissant ainsi un nouveau record du monde.

Weightlifter Suleymanoglu Raises The Bar To New Heights Getty>

Süleymanoğlu n’a d’autre choix que d’essayer de faire aussi bien… ce qu’il fait ! Il égale ainsi le record et reprend la tête du concours. Il reste encore un essai et Leonidis tente de soulever 190 kg pour décrocher l’or. Il parvient à hisser la barre au niveau de sa poitrine, mais il ne peut la propulser plus haut et doit donc se contenter de l’argent.

Après avoir été poussé jusqu’aux limites de sa force, Süleymanoğlu entre dans l’histoire en décrochant sa troisième médaille d’or.

back to top