skip to content

L'ex-joueur de NBA Robbie Hummel nous parle du confinement, de Tokyo 2020 et de The Last Dance

Getty Images
Comme des millions d'amateurs de sport dans le monde, Robbie Hummel a dévoré la série documentaire sur Michael Jordan, The Last Dance. Contrairement à la plupart d'entre eux, en revanche, lui a déjà joué en NBA, a rencontré MJ et a de fortes chances de suivre son idole aux Jeux Olympiques...


Robbie Hummel a beau avoir marqué des paniers en NBA, avoir joué en première division dans des championnats étrangers et être sur le point de représenter son pays au plus grand événement sportif qui soit, il semblerait qu'il ait été captivé par The Last Dance, comme la moitié de la planète.

"Ils auraient pu faire 100 épisodes, je les aurais regardés avec le même enthousiasme", déclare le basketteur à propos de la série documentaire qui revient sur l'extraordinaire carrière de Michael Jordan au sein de la franchise NBA des Chicago Bulls.

"J'ai grandi en étant fan des Bulls. J'ai vu Michael Jordan jouer trois fois lorsque j'étais enfant. J'ai lu tous les livres le concernant, que ce soit Jordan, La Loi du plus fort, ou le livre de Phil Jackson [l'entraîneur des Chicago Bulls six fois champion de NBA] ou n'importe quel livre sur Michael Jordan. J'ai toutes les vidéos du championnat de l'époque de mon enfance sur VHS. On parle de fan pur et dur des Bulls, et c'était mon cas."

Robbie Hummel Getty Images

"J'ai envie de dire, donnez-nous même 50 épisodes ! J'ai adoré. J'étais scotché devant la télé."

La série est l'une des nombreuses distractions qui ont accompagné Robbie Hummel pendant la pandémie de COVID-19, avec toutes les restrictions qui y étaient associées. Repeindre la maison, faire du sport et jouer aux jeux vidéos font aussi partie des activités qui figurent en bonne place dans son programme de confinement.

Mais malgré ses qualités d'homme ordinaire, l'athlète de 31 ans est lui-même une star du sport. Robbie Hummel se trouvait à Los Angeles avec ses coéquipiers vainqueurs de la Coupe du monde 2019 de basketball 3x3 lorsque les premières conséquences graves de la pandémie sont apparues. Le camp d'entraînement pour le tournoi de qualification aux Jeux Olympiques de Tokyo 2020 auquel participait l'équipe a été immédiatement suspendu.


C'était le premier revers majeur que rencontrait Robbie Hummel depuis l'appel de Craig Moore, un vieil ami de l'époque du basket universitaire, qui a ravivé sa passion pour ce sport. Robbie Hummel était une véritable pépite à l'école et à l'université dans l'Indiana, où il a battu de nombreux records pour l'Université Purdue. Il a été sélectionné au deuxième tour de la draft NBA en 2012 par les Timberwolves du Minnesota. Malheureusement, des blessures régulières ont freiné sa progression. Après avoir échoué de peu à obtenir une place pour la saison avec les Nuggets de Denver en 2016/2017, Robbie Hummel s'est retrouvé à Moscou, à se poser des questions sur son avenir.

"J'étais tellement déprimé de jouer à l'étranger", raconte l'Américain, qui a passé une saison en Italie et une saison en Espagne avant de signer avec l'équipe russe de Khimki. "J'ai vraiment eu du mal lors de ma dernière année à Moscou. J'étais le dernier non retenu [avec les Nuggets] et après cela, je me disais que si je n'étais pas en NBA, je n'avais plus envie de jouer. C'est une dure réalité pour beaucoup de joueurs."

Toujours débordant d'enthousiasme, Robbie Hummel avait perdu la flamme.

Robbie Hummel Getty Images

"Ce n'était pas une bonne période, admet-t-il. J'allais à l'entraînement aussi tard que possible, partais immédiatement, allais au Shake Shack, mangeais un hamburger ou deux avec des frites et un soda. Ce n'est pas le bon comportement pour un athlète professionnel, mais j'étais tout simplement malheureux."

Craig Moore est venu à son secours. L'ancien joueur de l'Université Northwestern avait découvert le basketball 3x3 et était convaincu que son ancien rival serait parfait pour ce sport rapide, intronisé aux Jeux Olympiques pour Tokyo 2020. Il avait raison.

Moins de deux ans plus tard, Robbie Hummel a emmené les États-Unis vers leur première victoire en Coupe du monde en juin 2019 et a remporté le titre de meilleur joueur du tournoi (MVP) au passage.


"Être désigné MVP était génial. Je ne pense pas avoir jamais douté de mes qualités. Je savais que je pouvais encore jouer, mais je pense que je me demandais si je le voulais toujours. Ce sport [le 3x3] a été la situation idéale pour moi : on part pour le week-end, pas pour neuf mois."

Sillonner la planète avec l'équipe américaine et avec l'équipe de 3x3 de Princeton sur le FIBA 3x3 World Tour est un superbe bonus.

"Vous allez dans des endroits où vous n'auriez probablement jamais été et vous voyez comment les gens vivent, explique-t-il. On est tellement habitués à notre petit quotidien, et tout à coup on est ailleurs et des animaux marchent dans la rue, ou autre. C'est cool."

Robbie Hummel Getty Images

"Nous avons parcouru l'Europe, l'Inde, la Chine et la Corée du Sud plusieurs fois, et le Japon également. Certains de nos coéquipiers sont allés en Malaisie. À part l'Afrique, nous avons visité les quatre coins de la planète."

Au fil des séances d'entraînement, des transits dans les salles d'attente des aéroports et des sessions dans les salles de sport des hôtels, Robbie Hummel est devenu très proche de ses nouveaux coéquipiers, un atout qui explique, selon lui, la victoire lors de la Coupe du monde, l'an dernier.

"Les Serbes [quatre fois vainqueurs de la Coupe du monde] ont certainement établi de beaux liens d'amitié entre eux et c'est pourquoi ils sont sans doute l'un des pays les plus constants au monde, commente-t-il. C'est très important, cela occupe la première place dans ce sport."

"C'est un sport qui repose beaucoup sur les sensations, savoir où vos coéquipiers vont se placer."

 

Surpasser la Serbie et leur star Dusan Bulut a évidemment apporté à Robbie et à ses coéquipiers "beaucoup de confiance". À présent qu'ils ont montré qu'ils pouvaient "rivaliser et gagner" au niveau mondial, les Jeux Olympiques reportés sont les prochains sur la liste.

Mais d'abord, Robbie Hummel et ses amis doivent gagner leur place pour Tokyo via le tournoi de qualification olympique, désormais planifié pour mai 2021 en Autriche. Trois places par sexe seront disponibles et Robbie Hummel est déterminé à s'arroger l'une d'elles. Si l'équipe y parvient et que l'une de leurs dernières recrues décroche une place dans la sélection qui défendra ses chances au Japon, Robbie pourra à nouveau imiter son héros. Un héros qu'il a eu le plaisir de rencontrer un jour.

"C'était un moment marquant dans ma vie", raconte Robbie Hummel au sujet de sa rencontre avec Michael Jordan à Las Vegas. "J'étais mort de peur, je craignais que ce soit l'une de ces situations où il serait de mauvaise humeur, ou alors de l'ennuyer... mais il a été très gentil."

back to top En