skip to content

L'espoir du skeleton américain James McGuire sur les traces de sa sœur à Lausanne 2020

Il y a quatre ans, sa sœur Kalyn a disputé la compétition de skeleton des Jeux Olympiques de la Jeunesse d'hiver de Lillehammer 2016, et James McGuire (USA) est prêt à suivre ses traces à Lausanne 2020. Il va même courir avec une version adaptée de son skeleton !


McGuire a débuté enfant par le bobsleigh mais il a choisi le skeleton à l'âge de 13 ans après que sa sœur ait commencé la pratique de ce sport. Il n'a pas regardé derrière lui, émergeant cette saison parmi les meilleurs athlètes de skeleton de sa classe d'âge.

L’athlète de 16 ans occupe actuellement la première place du classement de la Fédération internationale de bobsleigh et de skeleton chez les jeunes. En novembre 2019, il s'est imposé deux fois à domicile sur la piste olympique de Lake Placid, un exploit qu'il aimerait bien renouveler à Saint-Moritz.

Et puis, quand il s'élancera dans l'épreuve masculine lundi, il utilisera un équipement pour le moins familier. "Je cours avec le skeleton utilisé par ma sœur à Lillehammer", explique James McGuire. "Nous sommes allés chez le fabricant pour changer l'assise et le cadre, mais la forme de l'engin reste toujours la même."

OIS/CIO
Sur le Skeleton des McGuire, est gravée une phrase latine signifiant "la fortune sourit aux audacieux."

"De toute façon, Il faut être un peu fou pour courir en skeleton", observe-t-il.

OIS/CIO

Kalyn, qui s'est classée 16e à Lillehammer, n'a pas été la seule à inspirer James. Leur mère, Kimberly, est la coordinatrice sportive de l'équipe américaine et il est entraîné par Lauri Bausch, qui a également été la coach de Kalyn.

"Sa sœur est un peu plus pétillante, James a toujours été plus calme", révèle Bausch. "Kalyn a été la première à faire du skeleton et il a pu la regarder, puis il a suivi ses pas au lieu de se débattre avec un sport sans vraiment savoir à quoi il ressemblait.".


Laura Bausch exhorte McGuire à garder son calme et à dévaler la piste en contrôle. "J'espère qu'il n'essayera pas d'être parfait le jour de la course, ce qui pourrait le ralentir. La discipline ne consiste pas seulement à savoir qui peut prendre les meilleures lignes, mais plutôt qui est le plus rapide."

"Qu'il fasse simple et je pense qu'il sera assez content du résultat de sa course."

back to top En