skip to content
2019 Getty Images
Tokyo 2020

L'épreuve test de tennis de table déchaîne l'enthousiasme des fans

Les plus fines raquettes du tennis de table mondial se sont retrouvées dans une salle comble au gymnase métropolitain de Tokyo, à l'occasion de la Coupe du monde par équipes – une épreuve test de Tokyo – qui s'est achevée dimanche, pour donner aux spectateurs un avant-goût de ce qui les attend l'année prochaine aux Jeux Olympiques.


Le Japon a fini deuxième du classement mondial par équipes de la Fédération internationale de tennis de table (ITTF) aussi bien chez les hommes que chez les femmes, les deux équipes comblant de joie la foule enthousiaste venue les acclamer tout au long des cinq jours qu'a duré la Coupe du monde par équipes 2019 de l'ITTF.

Cela étant, signe de l'ampleur du défi que doit relever le pays hôte dans sa quête de médailles, les pongistes japonais n'ont pu empêcher les Chinois de remporter une nouvelle victoire tant dans les catégories masculine que féminine.

Le gymnase métropolitain de Tokyo a accueilli un large éventail d'événements sportifs internationaux tout au long de son histoire, à commencer par les épreuves de gymnastique et de water-polo des Jeux Olympiques de 1964, mais peu d'entre eux ont déclenché autant de passion que les compétitions de tennis de table qui ont vu s'affronter les meilleurs pongistes du monde devant des milliers de spectateurs.

Getty Images

La Japonaise Mima Ito, 19 ans, est l'une des stars montantes de ce sport. Elle a fait battre le cœur de ses compatriotes en menant deux sets à zéro face à la Chinoise Sun Yingsha dans la deuxième rencontre de la finale féminine. La jeune femme, qui avait décroché le bronze par équipes aux Jeux Olympiques de Rio 2016, n'a pourtant pas réussi à s'imposer malgré trois balles de match dans le cinquième set, un échec qu'elle a eu du mal à digérer à l'issue du tournoi :


La championne olympique et du monde Liu Shiwen, qui a également remporté la Coupe du monde féminine 2019 de l'ITTF, n'a laissé pour sa part aucune chance à ses adversaires, en offrant une victoire nette à la Chine dans ses matches en double comme en simple, ce qui a permis aux pongistes chinoises de s'adjuger un neuvième titre mondial consécutif par équipes.

Devancée par six Chinoises au classement mondial, Mima Ito sait qu'elle a encore énormément de travail à faire si ses compatriotes et elle veulent empêcher les championnes olympiques en titre de décrocher un quatrième sacre olympique d'affilée l'année prochaine.

Quant aux pongistes japonais, ils n'ont pas tout à fait connu la même réussite que leurs homologues féminines, mais leur place en demi-finales leur a permis d'envisager les Jeux Olympiques de Tokyo 2020 avec confiance. Là encore, ce sont les Chinois qui ont mis un coup d'arrêt à la progression des Japonais sur le score sans appel de trois rencontres à zéro.

En finale cependant, la République de Corée a prouvé qu'il était loin d'être acquis que la Chine remporte une nouvelle médaille d'or olympique par équipes l'année prochaine. Les têtes de série n° 4 ont en effet surpris les multiples vainqueurs de la Coupe du monde par équipes (dix fois) en rattrapant leur retard – ils étaient menés deux sets à zéro – pour remporter le premier match de la finale.

Getty Images

Le numéro un mondial, le Chinois Fan Zhendong, a remis les pendules à l'heure en s'adjugeant une confortable victoire dans la deuxième rencontre. Le troisième match a failli réserver une nouvelle surprise grâce à un Jeoung Youngsik (République de Corée) en grande forme. En dépit d'un classement mondial relativement bas (21e), le Sud-Coréen est parvenu à mener deux sets à un face au Chinois Liang Jingkun. Après un quatrième set disputé, le numéro 7 mondial chinois s'est finalement imposé 11-8 dans le cinquième set.

Fan Zhendong s'est assuré qu'il n'y aurait plus le moindre raté en remportant une deuxième victoire trois sets à zéro. Son regard peut désormais se tourner vers les Jeux Olympiques.

"Ils ne nous ont pas facilité la tâche, ni à moi ni au reste de l'équipe ; heureusement, nous nous sommes imposés finalement. Bien sûr que je suis impatient de revenir ici l'année prochaine", a confié Fan Zhendong. "J'ai beaucoup appris grâce à ce tournoi."

Getty Images

Malgré la domination chinoise,  il ne fait aucun doute que l'essor du tennis de table se poursuit partout dans le monde. Si la République de Corée et Chinese Taipei ont eux aussi porté haut les couleurs de l'Asie en décrochant une médaille d'argent et deux médailles de bronze respectivement, les États-Unis et l'Angleterre ont eu de quoi se réjouir.

Sous la houlette de Kanak Jha, les équipes américaines masculine et féminine ont atteint les quarts de finale pour la première fois de leur histoire et les médaillés de bronze de 2018, les Anglais, emmenés par Liam Pitchford, ont eux aussi décroché leur ticket pour les quarts de finale chez les hommes, un résultat qui a enchanté le numéro 19 mondial.

back to top En