skip to content

L’ensemble russe de natation synchronisée plus étincelant que jamais !

L’ensemble russe de natation synchronisée remporte vendredi dans la piscine Maria Lenk sont cinquième titre olympique consécutif. Ses huit nageuses ont proposé un programme libre magnifique qui leur a valu une note particulièrement élevée. Les ensembles de Chine et du Japon ont pris les médailles d’argent et de bronze.

Les jambes de Vlada Chigireva, Natalia Ishchenko, Svatlana Kolesnichenko, Aleksandra Patskevich, Elena Prokofyeva, Svetlana Romashina, Alla Shishkina, Mariia Shurochkina et Gelena Topilina jaillissent de l’eau pour former des mains jointes en forme de prière : l’ensemble de natation synchronisée russe a remporté de façon éclatante, vendredi dans la piscine Maria Lenk son cinquième titre olympique consécutif en natation synchronisée.

IOC

Bien qu’attendue, cette victoire a été particulièrement agréable pour l’équipe russe, compte tenu du score très élevé de 99.133 points accordé pour leur extraordinaire programme et également parce que la magnifique chorégraphie a eu une résonance très personnelle pour l’entraîneur en chef  Tatyana Pokrovskaya. « Elle a connu un drame personnel dans sa famille alors qu’elle était en train de nous préparer pour les Jeux de Rio. Et cela a été intégré dans notre routine, pour devenir son principal message », a expliqué Natalia Ishchenko à propos de ce programme appelé « La prière ».

Très réservée sur les problèmes familiaux qui ont inspiré leur programme, la superstar de la natation synchronisée Natalia Ishchenko (19 fois championne du monde et désormais quintuple championne olympique, auteur du doublé duo/ensemble à Londres comme à Rio) n’affiche aucune timidité quand il s’agit d’évoquer la domination russe. « J’en viens à penser que ce programme en particulier est le meilleur jamais proposé dans l’histoire de la natation synchronisée » a-t-elle dit dans sa combinaison portant des ailes d’ange dans le dos.

IOC

Les juges n’on sans doutes pas pensé le contraire, accordant à ensemble russe un total de 196.1439 pour les programmes technique et libre. La Chine a remporté la médailles d’argent avec un total de 192.9841 et le Japon a pris le bronze avec 189.056.

La grâce des ballets aquatiques, un précision extrême et des chorégraphies éclatantes d’expressivité permettent à la Russie de continuer à briller de mille feux dans la discipline, d’une génération à l’autre, et de rester invaincue aux Jeux depuis Sydney en 2000.  Mais les équipes de Chine, du Japon et d’Ukraine ont aussi beaucoup d’arguments à fair valoir. « Nous sommes définitivement devenues un défi pour la Russie » a sit la Chinoise Sun Wenyan dans le centre aquatique Maria Lenk.

IOC

Après avoir à nouveau remporté les deux médailles d’or de leur discipline, les nageuses russes s’émerveillent de leur nouvelle collection d’or : « Nous nous sommes dites que nous voulions cinq médailles, comme les anneaux olympiques » a plaisanté Svetlana Romashina, qui a gagné deux titres à Rio, deux à Londres en 2012 et un à Beijing en 2008. « Mes parents ont une boite spéciale pour les ranger. Et ces médailles sont toutes pour mes parents, qui m’ont emmenées à la piscine quand j’avais six ans ». 

back to top En