skip to content
Getty Images
Date
15 mars 2016
Tags
Rio 2016 , Actu CIO , Natation synchronisée

L’ensemble russe atteint la perfection et espère défendre son titre à Rio


Revivez l’étincelante prestation de l’équipe russe dans le programme libre de natation synchronisée à Londres en 2012. Elle défendra son titre à Rio après avoir remporté toutes les médailles d’or mondiales mises en jeu durant l’olympiade.

Les générations passent, la natation synchronisée russe reste au sommet. D’une épreuve à l’autre, d’une édition quadriannuelle des Jeux Olympiques aux rendez-vous bisannuels des Championnats du monde FINA, les ensembles russes se renouvellent petit à petit, mais ils comptent toujours plusieurs membres ayant participé aux triomphes précédents. L’expérience, le savoir, les niveaux d’exigence et d’excellence peuvent ainsi se transmettre année après année.

Ainsi, dans l’équipe qui triomphe à Londres le 10 août 2012, il y a d’une part Svetlana Romashina et Natalia Ischenko qui non seulement faisaient partie de l’ensemble sacré à Beijing en 2008, mais viennent quelques jours plus tôt de remporter la médaille d’or en duo ! Il y a également Anastasia Davydova, déjà quadruple championne olympique, gagnante du duo et de l’épreuve par équipes en 2004 à Athènes et en 2008. Sans oublier Mariya Gromova, elle aussi sacrée en 2004 et 2008 avec l’ensemble.

Déjà dominateur dans l’épreuve technique, l’ensemble russe est étincelant dans son programme libre. Sur une musique de Denis Garnizov, et devant un public aux anges qui remplit les gradins de l’Aquatics Centre du Parc Olympique londonien, les neuf nageuses russes délivrent une prestation spectaculaire, fluide, enlevée et sans faute pour l’emporter avec un score cumulé de 197.030 devant la Chine (194.010) et l’Espagne (193.12), apportant ainsi un quatrième titre olympique consécutif à leur pays.

Getty Images

Anzhelika Timanina, de Londres à Rio

Parmi les jeunes coéquipières qui montent pour la première fois sur la plus haute marche du podium à Londres, il y a notamment Anzhelika Timanina qui déclare : « Ca a été très bon. C’était un travail vraiment difficile. Nous sommes très heureuses parce que nous nous sommes entraînées d’arrache-pied, et il y a eu énormément d’émotions. Mais au bout du compte, tout est bien qui finit bien ».

« Quatre filles dans notre équipe disputaient leurs premiers Jeux. Elles sont très émotives ! », ajoute-elle. « La Russie a de nouveau prouvé qu’elle était la meilleure dans ce sport. Nous avons des entraîneurs fabuleux et une équipe magnifique. Bien sûr, les autres équipes sont de très bonne qualité, mais je pense que les résultats parlent d’eux-mêmes ».

Anzhelika Timanina, née à Yekaterinburg en avril 1989, est tout comme Alexandra Patskevich et Alla Shishkina, une des championnes olympiques 2012 qui a maintenu l’invincibilité de l’équipe de Russie dans les championnats du monde FINA, participant aux victoires remportées à Shanghai (Chine) en 2011, à Barcelone (Espagne) en 2013 et à Kazan (Russie) en 2015.  A Kazan, la Russie a par ailleurs gagné toutes les médailles d’or de la natation synchronisée, en solo, en duo et par équipes.  

Quelle que soit la composition de la formation russe dans la piscine du parc olympique de Rio, avec ses glorieuses anciennes et ses nouvelles pépites, elle partira favorite pour viser une cinquième médaille d’or consécutive.

Getty Images


back to top En