skip to content
IOC / Philippe WOODS
Date
03 mai 2018
Tags
Olympism in Action Forum
Olympism in Action Forum

L'éducation au cœur du Mouvement olympique

Barry Maister est membre du CIO depuis 2010. Outre sa participation à trois éditions des Jeux Olympiques en tant que membre de l’équipe néo-zélandaise de hockey, il est également enseignant, principal, secrétaire général du Comité National Olympique de Nouvelle-Zélande et, plus récemment, président de la commission de l’éducation olympique du CIO.

#Unitedby

En prélude au "Forum Olympisme en action" à Buenos Aires (5-6 Octobre 2018), nous avons mis en avant des groupes ou des personnes qui, inspirés par la capacité du sport à contribuer à l'édification d'un monde meilleur, ont tiré parti de leurs initiatives afin de lancer des projets et programmes qui changent le cours des choses.

Écoutez leurs récits.
How we do

“À l’extérieur du Musée Olympique à Lausanne se trouve la sculpture d’un révolver noué, un puissant symbole de paix. Le Mouvement olympique, ce sont de magnifiques histoires d’athlètes qui sont montés sur la scène olympique, qui ont atteint leur plus haut niveau et qui nous racontent leurs expériences passionnantes. Et le caractère unique du Mouvement olympique, c’est que ces deux images sont compatibles.”

“Pour comprendre pourquoi elles sont compatibles, nous devons revenir à Pierre de Coubertin, qui a fondé le Mouvement olympique moderne sur la base de l’éducation par le sport. Il a recréé les Jeux Olympiques avec quatre objectifs. Le premier : développer le corps, la volonté et l’esprit des jeunes gens. Le deuxième était que les jeunes devaient comprendre la joie de l’effort, avec cette exaltation d’être le meilleur. Le troisième étaient que les jeunes devaient comprendre l’importance du rôle de modèle et d’avoir des personnes qui puissent raconter leur histoire et inspirer d’autres. Enfin, le quatrième objectif qu’il avait fixé pour les Jeux était de développer des valeurs fondamentales universelles – l’excellence, l’amitié, le respect et le fair-play. Et ces valeurs sont devenues ce que nous appelons aujourd’hui les valeurs olympiques.

“Ma vie a toujours tourné autour des Jeux Olympiques et du Mouvement olympique. Je m’accrocherai toujours aux Jeux Olympiques. Si vous demandez à un jeune athlète ce qu’il veut faire dans la vie, il vous répondra qu’il veut aller aux Jeux Olympiques. Ça devrait toujours être le cas. Les Jeux Olympiques sont un événement particulier; ils ont changé ma vie à bien des égards. Cette particularité et l’exaltation de pouvoir concourir sur la scène mondiale avec les meilleurs athlètes ne devraient jamais se perdre.”

“Mais l’Olympisme, c’est plus que ça. Si on se concentre uniquement sur les Jeux Olympiques, 99% de la jeunesse mondiale ne sera pas concernée; ces jeunes ne seront jamais des olympiens. Ils n’ont pas les gènes, la physiologie, la possibilité ou les moyens financiers pour participer à une édition des Jeux. Nous risquons de devenir trop élitistes et de perdre tout notre intérêt si nous nous concentrons uniquement sur les Jeux Olympiques. C’est pour cela que je dis que le Mouvement olympique, c’est les Jeux Olympiques plus l’Olympisme, ces autres valeurs.”

IOC / Ian Jones

“C’est la raison pour laquelle le Mouvement olympique et le CIO mettent aujourd’hui l’accent sur d’autres programmes : la femme et le sport dans le monde, des programmes en faveur de la paix, des partenariats avec les Nations Unies et la Croix-Rouge, la sensibilisation au VIH/SIDA et aux problèmes de drogue, pour n’en citer que quelques-uns. Pourquoi le CIO fait-il cela ? Parce qu’il sait pertinemment que le réel objectif de notre mouvement est d’aider les personnes à grandir et à devenir meilleures, de rendre nos communautés, nos sociétés et le monde meilleurs grâce au sport, qui est le seul outil que nous ayions.”

“Mon travail à la commission de l’éducation olympique du CIO consiste à m’assurer que l’éducation olympique reste l’objectif principal du Mouvement olympique, et ce de diverses manières. L’Olympisme est une philosophie qui peut devenir très facilement pédagogique car elle fait sens sur les plans philosophique, éducatif et académique. Alors, comment donner vie à l’Olympisme ?”

“Je suis principal d’un établissement d’enseignement secondaire. Que veux-je faire dans mon école ? Je veux que les jeunes développent de manière équilibrée leur corps, leur volonté et leur esprit. Je veux qu’ils apprennent la joie de l’effort lorsqu’ils essayent de réaliser quelque chose. Je veux qu’ils jouent le rôle de modèle, et je veux diffuser ces valeurs dans mon école. C’est ça l’Olympisme en action. J’utilise exactement la philosophie olympique de Coubertin pour imprégner l’esprit de tous mes élèves.”

“Pour moi, l’Olympisme en action est une chose facile. Il faut examiner le système éducatif de chaque pays et s’assurer que les programmes scolaires du monde entier comprennent une certaine forme d’éducation physique. En Nouvelle-Zélande nous avons de la chance, nous en avons même beaucoup, mais ce n’est pas le cas de nombreux autres pays. Aussi travaillons-nous dur au sein de notre commission pour essayer de promouvoir l’idée que l’éducation physique permet de comprendre les valeurs du sport et par conséquent de l’Olympisme. C’est ainsi que je vois l’Olympisme en action de manière très pratique.”

back to top En