skip to content
Date
05 août 2012
Tags
Londres 2012 , Actu CIO , Héritage

L'édition de 2020 tire les enseignements de 2012

Les trois villes candidates à l'organisation des Jeux Olympiques de 2020 – Istanbul (Turquie), Tokyo (Japon) et Madrid (Espagne)* – sont toutes représentées aux Jeux Olympiques de 2012 à Londres dans le cadre du programme des observateurs du Comité Intern

Ce programme est une composante clé du processus de transfert des connaissances mis en place par le CIO, lequel offre aux villes une occasion unique de vivre, d'apprendre et de découvrir en temps réel et de l'intérieur les opérations des Jeux Olympiques. Huit représentants de chaque ville participent en effet au programme des observateurs, ce qui leur permettra d'élaborer de meilleurs plans de candidature sur la base de l'expérience réelle des Jeux qu'ils ont vécue ici à Londres.

Le CIO travaille de concert avec les villes dès le début de la procédure de candidature et jusqu'à la fin des Jeux, mettant à leur disposition le savoir-faire et l'expérience des organisateurs précédents et leur proposant de découvrir sur place l'ampleur, la portée et la complexité des opérations des Jeux Olympiques. Qui plus est, le programme des observateurs permet aux villes candidates d'élaborer des plans non seulement adaptés à leur contexte national, mais également fondés sur les connaissances que le CIO a pu rassembler grâce aux anciennes villes hôtes des Jeux. Le programme des observateurs donne également aux représentants des villes candidates l'occasion d'échanger des points de vue avec leurs collègues des prochaines villes hôtes à savoir Sotchi, Rio de Janeiro et PyeongChang, toutes étant à des stades différents de leur préparation des Jeux. Les connaissances accumulées grâce à tous ces observateurs et à ces possibilités de réseautage peuvent ainsi être intégrées aux candidatures des villes au moment décisif de la préparation de leurs dossiers de candidature.

Tout au long des Jeux Olympiques, les représentants des villes ont la possibilité d'assister à de nombreuses visites, séances bilan et tables rondes sur des sujets allant des opérations au village olympique à l'expérience des spectateurs, en passant par la stratégie en matière de services publics et d'énergie.

La candidature à l'organisation des Jeux Olympiques doit également prévoir de laisser un héritage à la ville, même si celle-ci n'est pas choisie en fin de compte pour l'accueil de la manifestation olympique. Parmi les villes qui n'ont pas été élues, mais qui ont laissé un héritage important, citons New York, Manchester, Stockholm, et Lille. À travers leur participation au programme des observateurs du CIO, les villes candidates acquièrent une expérience précieuse de la manière dont un événement tel que les Jeux Olympiques est organisé, un héritage qui en lui-même servira la ville et le pays pour se porter candidats à l'organisation d'autres événements. 


* Les villes sont citées dans l'ordre du tirage au sort.

 

back to top