skip to content
Date
08 sept. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

L'aviron à Nanjing : les promesses du futur

Des phases qualificatives à la journée des finales, le 20 août, les jeunes rameurs et rameuses ont offert un superbe spectacle sur le lac Xuanwu. Les nouveaux champions et championnes dévoilent un potentiel pour un futur au plus haut niveau international.

Quatre médailles d’or étaient en jeu le mercredi 20 août lors des finales d’aviron des Jeux Olympiques de la Jeunesse de Nanjing 2014, et la Roumanie en a empoché deux, alors que l’Allemand Tim Ole Naske, champion du monde junior de skiff sur 2000 m, a prouvé qu’il était tout aussi bon sur 1000 m. Chez les dames, Krystsina Staraselets a écrit une première page de son parcours vers les sommets de l’aviron biélorusse.

Skiff dames : Krystsina Staraselets ne s’estime pas encore au niveau

Krystsina Staraselets (BLR) a remporté la médaille d’or dans l’épreuve de skiff féminine, mais elle a indiqué qu’il était encore bien trop tôt pour qu’on la compare avec Ekaterina Karsten, l’icône de l’aviron biélorusse. Autour du Lac Xuanwu, site des épreuves de canoë-kayak et d’aviron, il était d’ailleurs beaucoup question de cette jeune rameuse dont la victoire a généré chez plusieurs observateurs la question suivante : peut-elle se hisser au niveau de Karsten, la reine de l’aviron en Biélorussie, double championne olympique et sextuple championne du monde de skiff, qui a coiffé sa première couronne olympique en 1996 à Atlanta, année de naissance de Krystsina, aujourd’hui âgée de 18 ans ?

Cette dernière respecte en fait bien trop son idole pour accorder du poids à de telles comparaisons. « Elle est mon héroïne depuis toujours », dit-elle. « Elle a commencé à gagner des championnats avant ma naissance, et je ne veux pas me comparer à elle si tôt dans ma carrière. Elle est, pour moi, une source d’inspiration, c’est clair, et c’est quelqu’un que nous admirons toutes, mais je suis jeune et j’ai encore beaucoup de chemin à parcourir. »

Krystsina Staraselets a tiré sur ses rames pour l’emporter avec une marge de 26 centièmes sur Athina Maria Angelopoulou (GRE), qui avait pris la tête en début de course, et de 2.47 sur la Française Camille Juillet, médaillée de bronze. Cette dernière a avoué qu’elle avait eu du mal à s’adapter à la distance de course de 1000 m. « J’ai tellement ramé ces derniers temps sur 2000 m [notamment aux derniers championnats du monde juniors de Hambourg (GER), début août] que j’ai éprouvé des difficultés à m’adapter toute la semaine », a-t-elle confié.

Skiff hommes : Naske dans le bon rythme

Tim Ole Naske, le lauréat du skiff hommes, n’a pas rencontré de tels problèmes. Le champion du monde junior du 2000 m a relevé le défi de la distance la plus courte des Jeux Olympiques de la Jeunesse.

« Cela fait une semaine que j’essaie simplement d’aller le plus vite possible et de terminer à fond », a déclaré Naske. « Certes, il a fallu que je travaille sur la réduction de la distance, mais j’ai suffisamment donné de coups de pelles cette semaine pour trouver mon rythme et tout s’est bien déroulé aujourd’hui. »

L’Allemand a malgré tout été inquiété jusqu’au bout par Boris Yotov (AZE), médaille d’argent, et par Dan De Groot (CAN), médaille de bronze, les trois garçons franchissant la ligne séparés par moins d’une seconde.

Les Roumains, patrons du deux de pointe

Dans l’épreuve féminine du deux de pointe, la paire roumaine Cristina Georgiana Popescu et Denisa Tilvescu ont obtenu la médaille d’or après avoir pointé au cinquième rang à mi-course.

« Nous avons fait une bonne course, et nous savions dès le départ, qu’il faudrait aller très vite pour gagner, a déclaré Cristina Georgiana Popescu. Nous avions de bonnes sensations, notre bateau allait vite, et c’est super de pouvoir gagner et de partager l’or avec les garçons. »

Leurs compatriotes Gheorghe Robert Dedu et Ciprian Tudosa ont en effet décroché la victoire au deux de pointe hommes, après avoir ramé jusqu’aux 500 m dans le sillage des Tchèques Miroslav Jech et Lukas Helesic, futurs médaillés d’argent, alors que les Turcs Gokhan Guven et Eren Can Aslan ont pris le bronze.

« C’est la suite logique du bon travail effectué par les entraîneurs roumains au niveau des jeunes, a indiqué Gheorghe Robert Dedu. Nous marchons bien dans les compétitions du monde entier et il n’y a donc rien de surprenant si nous sommes réguliers dans autant d’épreuves. »


back to top