skip to content
IOC
Date
12 nov. 2018
Tags
Actualités Olympiques, JOJ, Buenos Aires 2018, Golf
Buenos Aires 2018

L'Australie réalise le doublé individuel, la Thaïlande brille par équipes !

Les deux golfeurs australiens de 17 ans Grace Kim et Karl Vilips ont pris le meilleur sur leurs rivaux au troisième et dernier tour de leurs compétitions respectives, signant ainsi un joli doublé pour leur pays dans les épreuves individuelles de golf des JOJ de Buenos Aires 2018. Au bout du suspense, le duo thaïlandais Atthaya Thitikul et Vanchai Luangnitikul s'est pour sa part imposé dans la compétition par équipes mixtes.


Dans la compétition féminine, Grace Kim a pris les commandes après le 2e tour, en ramenant une carte de 69 (un coup au-dessous du par), mais elle revenait à ce moment avec un total de 140 à égalité avec l'Italienne Alessia Nobilo (lauréate de la Ryder Cup junior en 2018) qui s'était montrée la meilleure au premier tour grâce à un parcours en 68 coups. Toutes deux se trouvaient donc dans le par avant la troisième et dernière journée de compétition.

Grace Kim s'est alors montrée la plus forte, en bouclant le 3e tour en 71 coups (+1) sur les greens du Hurlingham Club, s'adjugeant la médaille d'or avec un total de 211 et trois coups d’avance sur ses rivales. "C’est fantastique et c’est l’une de mes meilleures performances à ce jour", a déclaré la gagnante, qui a manqué deux coups lors des quatre premiers trous du dernier tour, mais a gardé son sang-froid pour conclure victorieusement. "Je suis très fière de ce que j’ai fait. J’ai réalisé un excellent parcours au deuxième tour, ce qui m’a vraiment aidée, et cela a été ma meilleure journée sur les trois". Et d'ajouter : "Normalement, sur le plan mental, ça n'est carrément pas génial, mais ici, au dernier tour, je me suis montrée vraiment forte et je suis très fière de ça".

IOC
Trois joueuses ont terminé à égalité à +4 derrière l’Australienne :  Alessia Nobilio, l’Autrichienne Emma Spitz et la Philippine Yuka Saso, qui a ramené une carte de 69 lors du troisième et dernier tour, le score le plus bas de la journée. Elles ont donc dû disputer un barrage avec mort subite pour l’argent et le bronze. Alessia Nobilio a réalisé un birdie sur le par 4 du trou 1, synonyme de deuxième place, alors qu’Emma Spitz est restée dans le par sur ce trou et a obtenu la médaille de bronze. Auteure d’un bogey, la malheureuse Yuka Saso a terminé au pied du podium.

Karl Vilips vainqueur avec deux birdies pour terminer 
L'Australie a également été à l'honneur chez les hommes. Karl Vilips, compatriote de Grace Kim, même âge (17 ans), a constamment évolué sous le par, avec 69 au premier tour et 68 au deuxième. Il était déjà leader de la compétition à l'attaque du dernier tour, où il a de nouveau ramené une carte de 69 pour un joli score total de 137 (-4) réalisant deux birdies pour finir avec deux coups d'avance sur son plus proche rival. 

IOC
L’Américain Akshay Bhatia en course pour l'or en raison d'un début de parcours hésitant de Vilips, est finalement rentré dans le par 70 pour décrocher la médaille d’argent, tandis que le Néerlandais Jerry Ji a réalisé un joli score de 68 pour décrocher le bronze.

"Je suis ravi", a déclaré Karl Vilips, qui a compensé un double bogey et trois bogeys dans son dernier tour par six birdies. "J’ai passé trois semaines difficiles à me préparer pour le tournoi et je n’aurais jamais pensé vivre quelque chose comme ça. C’est un soulagement de voir que j’ai fait ce qu’il fallait."

La  superbe "remontada" de la Thaïlande 
Les Thaïlandais Atthaya Thitikul et Vanchai Luangnitikul se sont montrés aussi impressionnants que leurs homologues australiens lorsque l’attention s’est tournée vers la compétition par équipes mixtes. Atthaya Thitikul, gagnante du Ladies European Tour, et Luangnitikul ont tout simplement refusé d'accepter la défaite. La paire thaïlandaise accusait en effet cinq coups de retard sur les Américains Akshay Bhatia et Lucy Li, alors qu’il ne restait pratiquement plus de trous à jouer, et elle était persuadée que l’or était inaccessible. Mais Atthaya Thitikul a réussi deux birdies sur les deux derniers trous pour enlever la victoire. "Nous jouions pour la médaille d’argent et nous ne ressentions donc pas de pression", a reconnu un Vanchai Luangnitikul ravi, qui a attribué tous les mérites à sa partenaire. "On n’a pas pensé au résultat, elle a juste réussi des birdies." Au final, les Thaïlandais (268) ont devancé les Américains (269) d'un coup.

IOC
Quant à Akshay Bathia, il a remporté une deuxième médaille d'argent de la même façon : en voyant ses adversaires le devancer à coups de birdies sur les derniers trous. Ainsi, le golfeur de 16 ans, qui a été le seul cette année à remporter deux titres consécutifs sur le circuit PGA junior, a parfaitement résumé les exploits de Thitikul et Luangnitikul.

IOC
"Si vous réalisez ça, deux birdies sur les deux derniers trous, vous méritez l'or. Je pense que nous avions une avance de sept coups à un moment donné. Revenir de cela est assez fort", a commenté un Akshay Bathia très fair-play.  Le duo argentin Mateo Fernández de Oliveira et Ela Anacona, poussé par tout un peuple (ou, dit plus prosaïquement, "par la moitié de Buenos Aires"), a terminé avec la médaille de bronze à cinq coups des vainqueurs. "Je n’ai jamais éprouvé autant de plaisir sur un parcours de golf", a avoué Mateo Fernández de Oliveira. "Pendant toute la journée, le public nous a soutenus. C’est l’un des meilleurs tournois que j’ai jamais joué."
back to top En