skip to content

L'attribution des Jeux Olympiques de 2024 et 2028 : une occasion en or

Lors de la conférence de presse organisée à l'issue de la réunion de la commission exécutive qui s'est tenue aujourd'hui à Lausanne, le président du CIO, Thomas Bach, a rappelé que le fait d'avoir ces deux magnifiques villes candidates que sont Los Angeles et Paris était une occasion rêvée pour le Mouvement olympique.

Il a ensuite expliqué la décision de principe prise par la commission exécutive du CIO, à savoir proposer à la Session d'attribuer les Jeux Olympiques de 2024 et 2028 en même temps. La commission exécutive a donc convoqué aujourd'hui une Session extraordinaire à Lausanne pour les 11 et 12 juillet prochains afin de discuter de cette proposition. 

Lors de la conférence de presse, le président Thomas Bach a déclaré : "Ces candidatures pour 2024 – avec ces deux villes magnifiques dans ces deux pays magnifiques, avec ce formidable enthousiasme et cette volonté de promouvoir aussi superbement les Jeux Olympiques et l'esprit olympique – sont une occasion en or pour les Jeux Olympiques et le CIO." 


"Les deux villes ont pleinement adhéré, certes de façons différentes, à l'Agenda olympique 2020, notamment dans l'utilisation qu'elles prévoient de faire d'un nombre sans précédent de sites existants et temporaires. Nous n'avions jamais rien vu de tel jusqu'ici et cela permettra de réduire considérablement les coûts de l'organisation des Jeux Olympiques, rendant ainsi la manifestation plus durable et plus viable."

"Nous voulons faire ce changement et nous pouvons faire ce changement. Nous pouvons le faire sans amender la Charte olympique. Elle est suffisamment flexible pour cela." 

"Ce sont les membres du CIO qui devront se prononcer en premier sur cette proposition. Ce n'est qu'une fois qu'ils auront eu cette occasion que nous pourrons entamer des discussions approfondies avec les villes candidates. Jusqu'ici, le dialogue a été très ouvert. Personne n'a fermé la porte. Les discussions et les négociations pourront ensuite commencer, mais seulement après le feu vert des membres du CIO." 

"Le signal que nous envoyons est très clair – une occasion en or et une course passionnante. Difficile de rêver mieux. C'est également un signal fort de stabilité pour le Mouvement olympique et les Jeux Olympiques. C'est aussi le signe d'une confiance mutuelle et une formidable occasion pour les deux villes de coopérer. Le transfert des connaissances pourrait donc commencer dès le premier jour – des solutions clés en main conjointes pourraient également être proposées. Cette double attribution des Jeux présente un grand potentiel." 

IOC/Philippe Woods
S'agissant de la procédure de candidature pour les Jeux Olympiques d'hiver de 2026 et les éditions suivantes, la commission exécutive du CIO a décidé de relever les défis spécifiques que présente l'actuelle procédure de candidature. Ainsi que le président Thomas Bach l'a déclaré : 

"Nous avons aussi des défis à relever. Nous avons discuté notamment des Jeux Olympiques d'hiver de 2026. Deux raisons font que la commission exécutive pense qu'un changement est nécessaire : l'une externe, l'autre interne. Premièrement, le changement dans le processus de prise de décision dans de nombreux pays occidentaux. Aujourd'hui, si l'establishment est uni derrière un projet, la population se dit que quelque chose ne tourne pas rond. Nous pouvons nous plaindre de ce changement de comportement mais nous ne pouvons pas l'ignorer. Encore moins en sachant que nous avons-nous-mêmes fourni certains arguments en faveur de ce scepticisme. En résumé : la procédure de candidature dans le monde dans lequel nous vivons est devenue trop lourde et trop onéreuse pour de potentielles villes candidates et de fait, elle crée trop de perdants." 

"Le CIO adaptera son approche aux besoins des villes afin de développer ensemble la meilleure proposition à la fois pour les villes et pour les Jeux. Partant, la procédure sera plus légère pour les villes et les coûts réduits." 

back to top En