skip to content
Date
21 oct. 2014
Tags
Nanjing 2014 , JOJ , Actu CIO

L’amitié cœur de cible des compétitions internationales mixtes de tir à Nanjing

Deux compétitions inédites au niveau olympique, le pistolet puis la carabine par équipes mixtes internationales, ont permis à de jeunes athlètes de se rencontrer, de s’associer et de nouer des liens très forts par-delà leurs origines et leurs langues.

Pistolet à 10m : le monde entier sur un plateau

La Singapourienne Teh Xiu Yi et l’Egyptien Ahmed Mohamed se sont déjà rencontrés par le passé lors d’épreuves internationales, mais à Nanjing, ils ont tissé un lien spécial qu’ils partageront à jamais : une médaille d’argent commune aux Jeux Olympiques de la Jeunesse.

« La prochaine fois que je le verrai sur une compétition, nous aurons un sujet de conversation. C’est un bon coéquipier », dit Teh en souriant à Ahmed après avoir terminé deuxième de l’épreuve internationale du pistolet à air comprimé à 10 m par équipes mixtes, jeudi 21 août sur le stand de tir de Fangshan.

Il en a été de même entre la Bulgare Lidia Nencheva et l’Ouzbek Vladimir Svechnikov, les médaillés d’or qui ont battu Teh et Ahmed 10-5. Dans une ambiance festive, le public frappant dans ses mains au rythme de la musique, les lauréats ne sont mis dans l’ambiance. Vladimir Svechnikov a même osé, entre deux tirs, quelques pas de la chorégraphie de la chanson Billie Jean de Michael Jackson.

L’émotion a atteint son comble lorsque Lidia Nencheva a touché la cible victorieuse et s’est laissé aller à un hurlement de satisfaction, avant de disparaître, tout comme son partenaire, enfouie sous une nuée de supporters, d’entraîneurs et de coéquipiers. « Cette réaction est facile à expliquer », a expliqué Vladimir Svechnikov. « Lorsque vous êtes le meilleur du monde, c’est incroyable et c’est tout à fait normal d’être surexcité. »

Les athlètes ont reconnu que le format par équipes mixtes les avait incités encore davantage à donner le meilleur de soi, non seulement pour eux-mêmes et leur CNO, mais également pour leur nouvel ami(e) et coéquipier(e). « Le format de tir était très difficile, mais ça nous a plu et nous pensons qu’il devrait accompagner les épreuves à l’avenir », a dit Vladimir Svechnikov. « C’est un grand honneur, non seulement pour moi et ma coéquipière, mais également pour mon pays. »

La médaille de bronze est revenue à la Lettonne Agate Rasmane et au Guatémaltèque Wilmar Madrid qui ont battu la Chinoise de Taipei Chung Ting-Yu et l’Arménien Zaven Igityan 10-8.

L’ambiance de fête a été exactement celle souhaitée par Franz Schreiber, le Secrétaire général de la Fédération internationale de tir (ISSF). « Le principal objectif est de rassembler davantage les nations et les jeunes au sein d’une amitié fraternelle afin qu’ils aient l’occasion de se rencontrer », dit Franz Schreiber. « Ensuite, il s’agissait de les rassembler dans un cadre sportif – que nous bâtissons ensemble et où règne l’envie de gagner, bien sûr. »

Franz Schreiber assimile le format un contre un de l’épreuve à la séance de tirs au but du football. « L’un des principaux buts est de faire pénétrer les spectateurs dans notre sport et qu’ils s’y intègrent », dit-il. « Ils applaudissent, ils frappent des mains et ils réagissent instantanément : c’est un peu de cela dont notre sport avait besoin. »

Carabine à 10m : que d’émotions !


La compétition par équipes mixtes internationales à la carabine 10m a offert une journée pleine d’émotions le vendredi 22 août.  Le Hongrois Istvan Peni est devenu le seul athlète des JOJ de Nanjing 2014 à remporter deux médailles en tir, ajoutant l’or au bronze enlevé dans la compétition individuelle de la carabine à 10m disputée deux jours plus tôt.

Peni était dans une forme étincelante, marquant au-dessus de 10, tir après tir. Seul une tireuse s’est montrée à son niveau, sa coéquipière égyptienne Hadir Mekhimar. Ensemble, ils ont dominé les demi-finales 10-5 et la finale 10-2 pour s’adjuger l’or devant le Mexicain Jose Santos Valdes Martinez et l’Argentine Fernanda Russo, médaillés d’argent. 

« Je tiens là l’objet le plus étrange », a déclaré Peni, sa médaille d’or en main. « J’avais dit que gagner le bronze était la meilleure des choses, et j’ai aimé cette médaille, mais quand j’ai vu l’or dans les mains de mes coéquipiers hongrois, je me suis dit que j’en voulais une pareille moi aussi, et maintenant, je l’ai ! ».

L’Ukrainienne Viktoriya Sukhorukova et le Chinois de Taipei Lu Shao-Chuan ont remporté le match pour le bronze 10-6 face à la tireuse de San Marin Alina Riccardi associée au Serbe Andrija Milovanovic,

Cette épreuve a marqué la fin des compétitions de tir de ces JOJ, mais a aussi fait naître comme celle du pistolet mixte international qui l’a précédé, des relations d’amitié par-delà les frontières. Fernanda Russo et Jose Santos Valdes Martinez étaient bras dessus-bras dessous en donnant des interviews après leur médaille d’argent. Ils se connaissent depuis le mois d’avril et restent en contact sur Facebook. Ils se sont retrouvés « surpris et heureux » d’être associées dans cette compétition. « C’est une excellent tireuse et elle va réussir de grandes choses » a dit Martinez à propos de Russo, « C’est un très bon ami et un excellent partenaire » a ajouté Russo.

Tout comme Russo et Valdez Martinez, Peni et Makhimar ont expliqué qu’ils allaient rester en contact. « Tu as été vraiment très, très bonne et merci, cette victoire est aussi due à ton travail » a dit Peni à Mekhimar. « C’est ma première médaille et je suis très heureuse » répondu cette dernière, « tu es un excellent coéquipier ».

 

back to top