skip to content
Getty Images
PyeongChang 2018

L'Allemagne réalisé un triplé sur grand tremplin + 10 km en combiné nordique

Victoire de Johannes Rydzek devant Fabian Riessle et Eric Frenzel : l'Allemagne prend les trois premières places de l'épreuve sur grand tremplin du combiné nordique, mardi à Alpensia. Tous augmentent ici leurs collections de médailles aux Jeux Olympiques d'hiver !

C'est le Japonais Akito Watabe qui s'est élancé en tête après le saut. Selon les résultats sur le tremplin HS140 d'Alpensia, il a pris le départ pour les 10 km ski de fond avec 1 seconde d'avance sur le Norvégien Jarl Magnus Riiber et 16 secondes sur l'Autrichien Wilhelm Denifl, alors que la patrouille allemande était à 31 (Frenzel), 34 (Rydzek) et 44 (Riessle) secondes.

Getty Images

Watabe et Riiber ont mené jusqu'à 1 km du but. Mais les trois allemands étaient à ce point juste derrière eux. Ils ont attaqué en groupe dans la dernière montée, sprinté vers la ligne d'arrivée, et c'est Johannes Rydzek (en bronze à Vancouver 2010 et en argent à Sotchi 2014, les deux fois par équipes et champion du monde en titre), qui a pris le meilleur sur Fabian Riessle (argent par équipes et bronze en individuel à Sotchi en 2014) et Eric Frenzel (double champion olympique sur petit tremplin 2014 et 2018). Tous regroupés dans la même seconde sur la ligne d'arrivée. Riiber finissant 4e à moins de 3 secondes et Watabe prenant la 5e place.

Un sacré triplé, jamais encore accompli sur grand tremplin en combiné nordique aux Jeux d'hiver, mais que la Norvège a déjà réalisé quatre fois dans l'épreuve sur tremplin normal en 1924, 1928, 1932 et 1936.

Getty Images

"Bien sûr, dans le premier tour, nous avons super bien travaillé ensemble pour combler la demi-minute d'écart par rapport aux leaders, et quand nous avons recollé, nous avons tous sauvegardé un peu d'énergie car nous nous sommes entraidés. Nous étions mieux placés pour lancer le sprint", explique Johannes Rydzek.

Les Allemands détaillent leur tactique et leurs émotions

"Les derniers mètres ont été incroyables. Je ne peux pas vraiment dire ce qui m'est passé par la tête. Je sais juste que j'ai tout donné, que j'étais à fond dans mon truc, en train de donner le meilleur du meilleur de moi-même avec tout mon cœur et toute la force physique qui me restait. Je savais que j'étais accompagné par deux coureurs surpuissants et qu'ils me pousseraient jusqu'au bout. C'est donc comme ça que j'ai pris les choses, et je pense que c'est juste après que nous ayons passé la ligne d'arrivée, que nous nous sommes rassemblés, enlacés en nous sentant tellement exaltés ! Un grand, grand jour pour nous et pour tous les athlètes allemands".

Fabian Riessle est lui aussi fou de joie. "Après le saut, note entraîneur Hermann Weinbuch nous a dit de nous entre-aider durant la course de fond et c'est comme ça que ça s'est passé. Nous n'avons cessé d'échanger nos positions sur ces 10 km. Enfin, nous avons réalisé le triplé, ce qui est extraordinaire. Je suis juste heureux, fier de l'équipe et de ce qu'elle a accompli. Ce n'est pas quelque chose qui sera réussi de sitôt !".

Getty Images

Pour sa part, Eric Frenzel, désormais quintuple médaillé olympique, remarque : "le but de tout athlète est d'être premier tout le temps. Mais ça a été un grand jour pour nous. Après le saut, nous savions que nous étions en bonne position. Les conditions se mettaient en place de façon positive. Après une saison un peu mi-figue mi-raisin, nous avons montré que l'équipe d'Allemagne est puissante, et qu'elle est une force sur laquelle il faut compter. L'année dernière, nous avons réalisé un triplé en Coupe du monde, et nous recommençons dans le contexte olympique ! C'est sans prix".

back to top En