skip to content
© Getty Images

Kristi Yamaguchi poussée vers la gloire olympique

Lorsqu’elle était enfant, Kristi Yamaguchi avait une poupée à l’effigie de la patineuse Dorothy Hamill. C’était l’objet le plus précieux qu’elle possédait et il a suscité en elle une fascination précoce pour le patinage artistique. Elle va vite découvrir qu’elle est naturellement douée pour cette discipline, dont elle va répéter les gammes à bon escient.

Kristi est également polyvalente. Pendant plusieurs années, elle dispute ainsi en parallèle des épreuves de couples et individuelles. En 1986, elle devient championne des États-Unis juniors en couple avec Rudy Galindo, et deux ans plus tard, le duo remporte le titre mondial junior. Kristi Yamaguchi gagne également le titre mondial junior individuel en 1988.

Après deux années supplémentaires à patiner sur les deux tableaux, elle prend la décision difficile en 1990 de se concentrer uniquement sur l’épreuve féminine. L’année suivante, elle remporte son premier titre de championne du monde et, malgré une deuxième place derrière Tonya Harding aux championnats américains, elle arrive à Albertville en position de favorite pour l’or, d’après de nombreux observateurs.

© Getty Images

Elle se montre ponctuelle au rendez-vous du programme court, en prenant la première place devant sa partenaire Nancy Kerrigan. Mais Kristi Yamaguchi a la mauvaise habitude de moins bien réussir son programme libre, si bien que sa victoire finale est loin d’être une certitude.

Alors qu’elle attend son tour pour patiner, elle reçoit cependant une visite inattendue et motivante en coulisses. Pour la première fois de sa vie, elle rencontre en effet Dorothy Hamill, son idole d’enfance, qui l’encourage chaleureusement et lui conseille de savourer l’ambiance et le moment. « Vas-y et fais-toi plaisir », lui souffle Dorothy Hamill. Prenant ces mots au pied de la lettre, Kristi Yamaguchi va réaliser l’une des meilleures démonstrations de patinages de sa vie et décrocher en toute légitimité la médaille d’or.

Ce n’est pas le seul « trophée » qu’elle va ramener d’Albertville, puisqu’elle a également rencontré pendant ces Jeux son futur mari, le hockeyeur américain Bret Hedican. Ce sera sa dernière apparition sur la scène olympique : elle rejoindra les rangs professionnels peu de temps après.
back to top En