skip to content
Date
30 juil. 1980
Tags
Moscou 1980

Kozakiewicz remporte son bras de fer avec les locaux

Les Soviétiques adeptes d’athlétisme étaient depuis longtemps des amoureux de cette discipline et de fait, l’épreuve du saut à la perche des Jeux Olympiques de 1980 à Moscou se révéla être une des épreuves les plus passionnées et controversées de tous les Jeux.


En cet après-midi d’étouffante chaleur, le public russe s’entassait dans le grand stade, avide d’assister à la victoire de leur compatriote et favori Konstantin Volkov. Mais ce qui ne devait être qu’une formalité se transforma en compétition des plus passionnantes.

Un échange d’insultes entre plusieurs milliers de spectateurs polonais et russes fit monter la température de plus en plus haut au fil de la compétition.

Les Polonais avaient pour héros Wladyslaw Kozakiewicz, né en Lituanie.

Ce dernier avait fait tomber le record du monde un peu plus tôt dans l’année, mais il avait ensuite été éclipsé par les Français Thierry Vigneron et Philippe Houvion avant ce jour de finale à Moscou.

Kozakiewicz et son coéquipier Tadeusz Slusarski, tenant du titre après sa médaille d’or décrochée aux Jeux Olympiques de 1976 à Montréal, s’étaient qualifiés plutôt facilement pour la finale.

La finale se transforma alors en compétition tripartite entre la France, la Pologne et la Russie.

Le public, massivement pro-russe, invectivait Volkov mais l’or semblait promis à un Polonais.

Kozakiewicz ne manqua aucune étape de la finale et parvint à effectuer son dernier saut en faisant un geste manquant de politesse (poing serré) à l’attention de la foule déçue.

Pour faire bonne mesure, la barre fut alors surélevée à 5,78m ; il la franchit, enregistrant par là-même un nouveau record du monde.

back to top