skip to content
Date
27 août 2004
Tags
Athènes 2004 , Actualités Olympiques

Korzeniowski marche la tête haute

Quatre ans plus tôt à Sydney, le Polonais Robert Korzeniowski était devenu une icône de la marche olympique en réalisant le doublé 20 km – 50 km, ce que personne avant lui n’avait pu réaliser. C’était également la première fois qu’un athlète remportait à deux reprises le 50 km marche (il s’était déjà imposé sur cette distance à Atlanta 1996). À Athènes, il va tenter de signer une nouvelle grande première en remportant, à 36 ans, un troisième titre olympique consécutif du 50 km marche.


Si la plupart des observateurs le considèrent favori, ils mettent un petit bémol par rapport à son âge : un marcheur approchant de la quarantaine peut-il vraiment gagner un titre olympique sur 50 km ?
Korzeniowski est un marcheur au long cours. Il est devenu passionné de sport dans sa prime jeunesse en se remettant d’une maladie. Il a découvert la marche au début de l’adolescence, mais son premier amour était les arts martiaux. Lorsque son gymnase a fermé, il s’est complètement tourné vers l’athlétisme.
Il s’est mis à dominer progressivement sa discipline lors de la décennie précédente.

À Atlanta 1996, il a obtenu l’or avec 16 secondes d’avance. Quatre ans plus tard, il a porté cette marge victorieuse à 1’18’’ et il semble impossible qu’il puisse rééditer une performance aussi écrasante. Mais Korzeniowski est du genre à vouloir prouver aux autres qu’ils ont tort.

Dans la capitale grecque, le Polonais compte 30 secondes d’avance sur le Russe Denis Nizhegorodov au passage au 30e kilomètre, et à partir de là, il va continuer à accroître son avance. Nizhegorodov est à la lutte avec son compatriote Aleksei Voyevodin et avec le Chinois Yu Chaohong pour les deux places de podium restantes, car il est pratiquement acquis que Korzeniowski va à nouveau monter sur la plus haute marche.

Il rallie ainsi l’arrivée en 3h38’46’’, à une minute du record du monde, mais avec une marge victorieuse extraordinaire de quatre minutes sur Nizhegorodov. Ce dernier s’écroule d’épuisement sitôt la ligne franchie, alors que Voyevodin bat Yu pour le bronze.

back to top En