skip to content
Date
27 janv. 2016
Tags
Lillehammer 2016 , Actu CIO

Kjetil-André Aamodt : « Les JOJ, une grande et belle idée ! »

Véritable légende du ski alpin norvégien, octuple médaillé olympique, plus jeune et plus vieux médaillé d’or de l’histoire, Kjetil André Aamodt nous livre ses impressions sur les JOJ à venir, dans lesquels il s’implique pour transmettre son savoir et inspirer la jeune génération.


Que représentent pour vous les Jeux Olympiques de la Jeunesse ?
C’est une grande et belle idée. C’est entre 14 et 18 ans que l’on se forme en tant que personne. Les JOJ, c’est se retrouver ensemble, être inspiré, rapporter ce savoir et ces valeurs dans votre club sportif et votre communauté, A cet âge, j’ai disputé mes premiers Jeux Olympiques. J’ai eu de la chance, j’ai gagné le super-G. J’ai pris conscience de ces belles valeurs que j’ai pu garder en moi pour la vie. Les JOJ permettent de créer le respect pour la Torche, la flamme olympique qui brille dans un monde instable. Cela n’a pas de prix. Les jeunes se retrouvent ensemble et s’affrontent dans la paix. C’est si important ! A cette époque où tout va si vite, les journées de compétition permettent de ralentir et de se rassembler. Les jeunes athlètes gagnent un savoir et une inspiration qu’ils ramèneront ensuite chez eux. Les bénévoles, entraîneurs, leaders apprennent les un des autres. Les mondes de l’entreprise, du sport et le gouvernement travaillent ensemble pour la réussite de l’évènement. Les JOJ sont d’une grande aide pour permettre aux gens de rester impliqués dans ce mouvement.

 

Vous participez actuellement au Tour de la Torche. Quel est votre rôle ?   

Ce Tour permet de célébrer 19 bénévoles issus de tous les comtés de la Norvège. Ce sont les meilleurs, ils ont été sélectionnés par un jury pour leurs actions positives auprès des enfants et des jeunes. Mon rôle ? Je propose à chaque étape une séance d’entrainement de cinq minutes. Des fois avec 150 personnes, des fois 300 ou encore 500 à Trondheim ! Ce sont des activités basiques, sans matériel, au sol. Un entrainement facile et particulièrement amusant. C’est génial de voir les gens tout donner durant cinq minutes. Je suis impressionné par leurs efforts et par leur volonté de rester en bonne santé. Je suis aussi là pour promouvoir les JOJ à travers mon pays, et pour inspirer les gens.

Quelles sont pour vous les responsabilités d’un champion ?

Je pense à tous ceux qui m’on aidé durant ma carrière. A toutes les valeurs que j’ai embrassées durant toutes ces années et pour la vie. Gagner, perdre, partager, aider, cela m’a tant apporté !  Je reste très engagé et j’essaye de rendre à la société tout ce que l’on m’a donné. J’essaye de transmettre mon savoir notamment à travers mes conférences de motivation. Quand on donne, c’est tellement de bonheur ! Tellement de visages qui s’éclairent !  

Quel sera votre rôle durant les Jeux Olympiques de la Jeunesse, et qu’attendez-vous de l’évènement ?

Je serai présent durant la dernière semaine. Je devrais emmener skier des athlètes olympiques spéciaux, qui ont un handicap mental. Je tiendrai également des conférences pour partager mon expérience olympique auprès des sponsors et des jeunes de Lillehammer.  Il y aura là 3000 bénévoles et 11.00 participants. Ils vont tous passer un grand moment soit en compétition soit en s’entraidant. Ils feront du mouvement sportif un mouvement positif dans le futur et ils garderont ces moments en eux pour le restant de leur vie.

Revenons-en à Lillehammer 1994 : au milieu de vote fabuleux parcours olympique, vous y avez gagné trois médailles. Quelles ont été vos impressions ?

L’expérience de disputer des Jeux à la maison est quelque chose que vous garderez en vous pour le reste de votre vie. Je me souviens de la descente à Kvitfjell et de l’inspection qui l’avait précédée. Il faisait -25°. Et nous avons vu 60.000 personnes qui marchaient vers le site en contrebas ! Cela montre l’impact extraordinaire des Jeux Olympiques. Il y avait parmi eux un jeune garçon âgé de dix ans : Aksel Lund Svindal. Aujourd’hui, il est champion olympique, champion du monde et continue parmi les meilleurs skieurs du plateau. Il avait été inspiré par ce qu’il avait vu. Les Jeux inspirent les jeunes à faire plus de sport. Ce fut une expérience fabuleuse. Mon beau-père était un des bénévoles. Il m’en parle encore 22 ans plus tard ! Ces Jeux restent une référence pour tout le monde en Norvège.

Vous êtes le plus jeune et le plus vieux médaillé d’or en ski alpin. Votre dernier titre est celui du Super-G à Turin en 2006….

Ce fut une façon magnifique de mettre un terme à ma carrière. J’avais été blessé juste avant. Revenir et gagner à nouveau, finir sur l’or, je ne pouvais pas rêver mieux. Cela m’a ouvert beaucoup de portes pour la suite. J’ai eu énormément d’opportunités, j’ai pu devenir conférencier pour motiver les gens, en Norvège et autour du monde.

back to top En