skip to content
2018 Getty Images
PyeongChang 2018

Kjeld Nuis remporte sur 1000 m le 7e titre des Pays-Bas en patinage de vitesse

Kjeld Nuis est double champion olympique à PyeongChang 2018. Après avoir gagné le 1500 m le 13 février, il s'impose sur 1000 m ce vendredi sur l'anneau de vitesse de Gangneung en battant de 4/100e le médaillé d'or norvégien du 500 m Havard Lorentzen. Le patineur de la République de Corée Kim Tae-yun prend la médaille de bronze à 27/100e.

Kjeld Nuis a patiné dans la 18e et dernière paire, en compagnie du Finlandais Mika Poutala, qu'il [1] a laissé à 1:63 sur la ligne d'arrivé. En 1:07.95, il a amélioré de 4/100e le chrono que venait de signer le champion olympique du 500 m Havard Lorentzen dans la 16e paire (1:07.99). Plus tôt, Kim Tae-yun avait réalisé 1:08.22, une performance qui lui a assuré de figurer sur la troisième marche du podium. 

Getty Images

Après un faux-départ, Nuis, qui fermait donc la marche, était en avance sur Lorentzen de 3/100e à l'amorce du deuxième tour, puis à égalité parfaite avec lui avant d'aborder le dernier virage. Il l'a négocié parfaitement, a encore accéléré, et a pu lever les bras en signe de triomphe une fois passée la ligne d'arrivée.

Kjeld Nuis s'était doublement annoncé à PyeongChang 2018 : il avait gagné le 1000 m et le 1500 m disputés dans la même arène de Gangneung lors des championnats du monde ISU simple distance 2017 !  Avant les mass start messieurs et dames samedi, dernières courses du programme olympique de patinage de vitesse, les Néerlandais totalisent pas moins de 14 médailles dans la discipline, dont 7 des 12 médailles d'or mises en jeu

Getty Images
Kjeld Nuis soulagé

"La médaille d'or du 1500 m était une victoire, et celle-ci, c'est un soulagement. Je voulais absolument gagner cette course" a dit Kjeld Nuis. "Quand j'ai vu le temps de Lorentzen, j'ai pensé, "OK, c'est OK !" Je pensais que je pouvais faire mieux. Après le faux-départ, je me suis dit "oh non, dernière paire, faux-départ, ça n'est pas bon ça !" J'ai alors senti la nervosité envahir tout mon corps, mais maintenant, ça n'a plus aucune importance".

"Finalement, ça arrive vraiment !", s'est il dit en passant la ligne d'arrivée, "J'ai vu mon temps, et j'ai attendu de voir le N°1 s'afficher à côté. Après le faux-départ, mes patins ne filaient pas bien sur la glace. Je les avais plantés dedans et elle avait cassé, alors je me suis dit "m....", ça n'est pas idéal!". Mais ensuite, mes premiers 200 m ont été parfaits. Le virage intérieur n'était pas si bon, il m'a fallu me tenir dans mon couloir sinon j'aurais été disqualifié. Ce dont je suis le plus fier, c'est d'avoir gardé mes nerfs sous contrôle. C'est ça ma victoire d'aujourd'hui".

Getty Images

Havard Lorentzen estime avoir réalisé une bonne course, "mais ça n'a pas été parfait et c'est quand même décevant. Je suis toutefois super content avec cette médaille d'argent. Ces Jeux ont été supers pour moi : un titre, une deuxième place. Mon but avant de venir ici était de monter sur un podium. Donc, ça a été très bon. Il ya deux ans et demi, j'ai eu une mauvaise blessure à la jambe, et c'est après ça que j'ai commencé à avoir des résultats".

Quant à Kim Tae-yun, il navigue en plein rêve. "Je n'ai pas eu de bons résultats en Coupe du  monde cette année. Je pense que tout mon travail a payé. C'est toujours comme un rêve. Je suis si heureux ! La public m'a beaucoup aidé, ils m'ont soutenu tout du long et je me sentais de plus en plus léger!".

back to top En