skip to content
Date
15 août 2004
Tags
Athènes 2004 , Actu CIO

Kitajima « le roi grenouille » règne en maître

Tout comme Ian Thorpe et Aaron Peirsol, Kosuke Kitajima a participé aux Jeux Olympiques de 2000 du haut de ses 17 ans. Mais à l’inverse des deux autres, il est reparti bredouille de Sydney, se classant quatrième du 100 m brasse et dix-septième du 200 m.


Le nageur japonais passe les années qui suivent à s’entraîner, à analyser ses courses et à se préparer pour Athènes. Ses performances ne tardent pas à s’améliorer sensiblement. Il débarque à Athènes coiffé des couronnes mondiales des 100 m et 200 m brasse et, un mois avant les Jeux, il détenait encore le record du monde des deux distances avant que l’Américain Brendan Hansen ne les batte tous deux lors des sélections olympiques américaines. Il apparaît donc évident que l’affrontement entre Hansen et Kitajima, surnommé « le roi grenouille », sera l’un des moments des Jeux à ne pas rater.

Leur premier face-à-face intervient dans le 100 m, où Kitajima établit le meilleur temps des séries en signant un nouveau record olympique de 1’00’’03. Dans la série suivante, Hansen touche le mur en nageant à peine 22 centièmes plus lentement, avant d’inverser la vapeur en demi-finale. Il reprend en effet la main en se montrant plus rapide que son adversaire et en lui chipant son record olympique, qu’il porte à 1’00’’01 tandis que Kitajima n’est pas loin. Sauf énorme coup de Trafalgar, l’un de ces deux nageurs sera champion olympique, mais il est ardu de prédire lequel !

Kitajima va être le plus rapide en action en finale, mais au terme de la première longueur, Hansen revient sur lui et profite du virage pour prendre un léger avantage. Lorsqu’ils ressortent de l’eau, le nageur japonais a repris du champ et malgré l’attaque prolongée de Hansen, Kitajima refuse d’abdiquer. Il touche le mur en 1’00’’08 et décroche la victoire pour 17 centièmes, laissant échapper un cri de joie une fois sa victoire confirmée.

Quelques jours plus tard, les deux nageurs se retrouvent pour le 200 m, dans lequel ils se qualifient aisément pour la finale. Pourtant, cette fois, un troisième larron vient se mêler à la lutte, en la personne du Hongrois Dániel Gyurta qui a posé un jalon en demi-finale en devançant Hansen.

Il s’avère que Gyurta et Hansen vont se battre à couteaux tirés seulement pour l’argent, qui tombera finalement dans l’escarcelle du Hongrois. Mais l’or va bel et bien à Kitajima qui mène la course de bout en bout et s’impose avec une certaine avance, en mettant à mal le record olympique.




Le nageur japonais ajoutera une médaille de bronze à sa collection grâce au 4 x 100 m quatre nages avant de rentrer au pays, où il sera accueilli en héros.

back to top