skip to content
Date
19 août 2004

Kirsty Coventry réalise une grande première olympique pour le Zimbabwe

La Zimbabwéenne Kirsty Coventry a effectué ses débuts olympiques quatre ans plus tôt à Sydney. Alors âgée de 16 ans, elle a participé à quatre épreuves, sans toutefois se qualifier pour la moindre finale. Il s’agit néanmoins d’un exploit retentissant, puisqu’elle est devenue la première nageuse de son pays à nager une demi-finale olympique et elle en tire une certaine fierté.


Dans toute son histoire olympique, le Zimbabwe n’a gagné qu’une seule médaille, en 1980 à Moscou où les hockeyeuses africaines avaient décroché une médaille d’or à sensation. Désormais, les espoirs de tout un pays reposent sur les épaules de la jeune femme.
La jeune nageuse s’est assurément épanouie depuis le passage au nouveau millénaire. Elle a mis le cap sur une université américaine afin de mieux s’entraîner et de progresser, et il est clair qu’elle est désormais bien meilleure et bien plus forte qu’à Sydney. Mais peut-elle vraiment rivaliser avec les meilleures mondiales ?

Kirsty Coventry est alignée dans trois épreuves cette fois-ci : deux en dos, le 100 m et le 200 m, et le 200 m quatre nages. Elle débute par le 100 m dos où non seulement elle réédite sa précédente performance en atteignant les demi-finales, mais elle fait mieux encore en se qualifiant facilement pour la finale. Dans cette dernière, il semble acquis à mi-course qu’elle nage droit vers le podium, mais malgré un sprint final effréné, elle ne parvient pas à dépasser l’Américaine Natalie Coughlin. Mais en obtenant l’argent, elle offre au Zimbabwe sa toute première médaille olympique individuelle.

Dans la foulée, elle replonge le lendemain pour le 200 m quatre nages et obtient une autre médaille, en bronze cette fois. Il ne lui reste donc plus qu’à disputer le 200 m dos, mais elle a désormais le sentiment qu’elle fait partie de l’élite mondiale. Elle se qualifie pour la finale en faisant le strict minimum, de manière à garder son énergie pour la course au podium et la confrontation avec ses principales adversaires : la Russe Stanislava Komarova, la Japonaise Reiko Nakamura et l’Allemande Antje Buschschulte.

Lors de la finale, les quatre femmes nagent bien et, chose curieuse, elles vont toutes les quatre monter sur le podium. C’est toutefois Kirsty Coventry qui obtient le mot de la fin, en menant du départ à l’arrivée et en faisant preuve de calme pour s’imposer avec une demi-seconde d’avance sur Stanislava Komarova, alors que Reiko Nakamura et Antje Buschschulte terminent ex aequo à la troisième place.

À son retour, Kirsty Coventry est accueillie comme la plus grande héroïne sportive du Zimbabwe. Elle replongera dans le bassin olympique quatre ans plus tard pour y savourer une nouvelle médaille d’or et trois d’argent.

back to top En