skip to content
IOC/Greg Martin
Espace des athlètes

Kirsty Coventry : les athlètes ont besoin d’être entendus et considérés


Les athlètes du Mouvement olympique ont fait du chemin pour que leur voix soit enfin entendue. L’année dernière, 4 292 athlètes, de 190 pays et représentant plus de 120 disciplines sportives, ont pu donner corps à la Déclaration sur les droits et responsabilités des athlètes.

Cependant, alors que le monde de l’athlète devient de plus en plus complexe et se heurte à des questions et des besoins très divers, nous devons continuer à avancer. Pour faire suite à l’adoption, au nom du Mouvement olympique, de la Déclaration des athlètes par le Comité International Olympique (CIO) lors de la Session qui s’est tenue à Buenos Aires, nous avons besoin d’un plus grand nombre de mesures innovantes pour mieux servir la représentation des athlètes. Il est essentiel que nos opinions soient suivies d'effet et soient appréciées à tous les niveaux du mouvement sportif.  

En ma qualité de présidente de la commission des athlètes du CIO, je pense que nous devons toujours être à l’écoute des avis de tous. Être capables d’avoir des avis différents et, néanmoins, trouver la voie à suivre, nous rend meilleurs et plus forts.  

C’est exactement ce que nous permettra de faire le Forum international des athlètes, organisé ce week-end à Lausanne, lequel nous donnera une occasion formidable d’avoir des discussions constructives.

Pour la première fois, nous avons adressé une invitation aux représentants des commissions d'athlètes des 206 Comités Nationaux Olympiques. Cela portera donc le nombre de participants attendus à plus de 350 athlètes, faisant ainsi de la 9e édition du Forum le plus grand rassemblement de ce type jamais organisé. 

Les autres participants seront notamment des représentants des commissions des athlètes de toutes les Fédérations Internationales de sports olympiques d’été et d’hiver, de l’Association des Comités Nationaux Olympiques, des Associations continentales des Comités Nationaux Olympiques, des comités d’organisation des Jeux Olympiques, de l’Agence Mondiale Antidopage, du Comité International Paralympique et de l’Association mondiale des olympiens. 

Le Forum nous donnera l’occasion de nous écouter les uns les autres, d’avoir des débats constructifs sur des questions délicates et de tirer des enseignements collectifs de nos expériences. La représentation des athlètes, la prévention du harcèlement et des abus, le bien-être physique et mental, le modèle financier du Mouvement olympique, le soutien direct et indirect apporté aux athlètes et la lutte contre le dopage ne constituent qu’un aperçu des nombreux sujets sensibles sur lesquels nous voyons le changement se produire au terme d’un processus long et difficile.

En ce qui concerne ces questions, nous pourrons progresser plus efficacement en œuvrant tous ensemble, afin de faire entendre notre voix plus fortement, de manière à exercer une influence plus marquée sur le Mouvement olympique et jouer un rôle actif dans ses structures dirigeantes. C’est pour cette raison que la stratégie de la commission des athlètes, formulée en 2017, a été baptisée « Tous ensemble ».

L’un de nos objectifs est de faire en sorte que tous les représentants des athlètes bénéficient d’un plus grand pouvoir d’action grâce à un réseau mondial de commissions d’athlètes efficaces. Pour qu’elles le soient, nous recommandons qu’elles soient dotées d’une représentation équilibrée entre hommes et femmes, sports et disciplines, régions et pays, ainsi qu’athlètes en activité et athlètes récemment retirés de la compétition. Elles devraient être composées d’une majorité de membres élus, avec un mandat d’au moins quatre ans, et représentés avec droit de vote dans l’organe décisionnaire le plus élevé de l’organisation.

Alors que nous poursuivons nos efforts pour traduire notre stratégie dans les faits, nous tentons de prêcher par l’exemple. La majorité des membres de la commission des athlètes du CIO sont élus par plus de 10 000 athlètes présents lors des Jeux Olympiques et près de 3 000 athlètes présents lors des Jeux Olympiques d’hiver. Ensuite, des nominations peuvent être faites, afin de parvenir à l’équilibre recommandé sur le plan de la représentation, de manière à diversifier davantage les connaissances et capacités rassemblées au sein de notre commission. En ma qualité de présidente de la commission, je représente les athlètes dans le cadre de la commission exécutive du CIO, constituée de 15 membres. Par ailleurs, 14 nouveaux représentants des athlètes ont maintenant le statut de membres du CIO et disposent du droit de vote lors de la Session du CIO. 

Une représentation accrue des Comités Nationaux Olympiques dans le cadre du Forum permettra d’entendre les points de vue de participants venus du monde entier et émanant également de l’ensemble du Mouvement olympique, ce qui souligne aussi l’importance du modèle de solidarité existant au sein du réseau mondial des représentants des athlètes. 

À cet égard, la solidarité est un concept qui sous-tend l’ensemble du Mouvement olympique. Il garantit que les revenus tirés des Jeux Olympiques parviennent à tous les sports, aux quatre coins du monde, et ne soient pas systématiquement alloués aux sports qui rencontrent le plus de succès et jouissent de la plus grande visibilité. 

Dans le cadre du dernier plan de la Solidarité Olympique – lequel couvre la période 2017-2020 – près d’un demi-milliard de dollars est consacré à divers programmes mondiaux et continentaux, offrant ainsi aux athlètes et à leurs entraîneurs de solides bases sur lesquelles s’appuyer pour s’entraîner et se qualifier pour les Jeux Olympiques, de même que pour améliorer l’ensemble du soutien apporté à ces athlètes. Cet investissement prévu pour la période 2017-2020 se caractérise par une augmentation de 16 % par rapport au montant enregistré lors du cycle précédent. 

À de nombreuses reprises, j’ai dit que je comprenais et partageais les défis auxquels sont confrontés les athlètes pour arriver au sommet de leur carrière, cela parce que j’ai moi-même dû relever les mêmes défis. Venant d’un pays d’Afrique – qui ne dispose que de capacités limitées pour soutenir le sport – j’ai bénéficié d’une bourse olympique durant plusieurs années. C’est cet appui qui m’a permis de poursuivre à la fois mes études et ma carrière sportive. 

Tout en comprenant le rôle important joué par le modèle de solidarité, nous en reconnaissons également le besoin, c’est pourquoi nous continuerons de renforcer le soutien direct et indirect que nous apportons aux athlètes. En nous engageant aux côtés des athlètes du monde entier, en reconnaissant les problèmes que doit surmonter l’ensemble de la communauté et en instaurant un dialogue ouvert, alors oui nous serons plus forts tous ensemble. 


Kirsty Coventry
Présidente de la commission des athlètes du CIO
back to top En