skip to content
Allsport
Date
20 févr. 1992
Tags
Albertville 1992 , Biathlon , Allemagne , Actu CIO

Kirchner signe un doublé en or

Lorsque le biathlète allemand Mark Kirchner est rentré chez lui après les Jeux d’Albertville, il était devenu un héros local et une icône internationale.

Avant les Jeux, il était pourtant loin d’être un inconnu. Cette année-là, lorsqu’il met le cap sur la France, il est l’un des favoris car malgré ses 21 printemps, il a déjà gagné deux titres de champion du monde. Son adversaire le plus proche s’avère être l’un de ses coéquipiers, le jeune Ricco Gross, qui effectue ses premiers pas aux Jeux. Les deux biathlètes allemands se connaissent bien et savent également qu’ils ont atteint leur meilleure forme lors des mois précédents. Mais ni l’un ni l’autre ne sait vraiment si la pression extraordinaire qui s’exerce sur la scène olympique aura un effet stimulant ou bloquant.

Les deux athlètes ont balbutié leur tir, exercice pourtant crucial puisque chaque cible manquée est sanctionnée par une boucle de pénalité de 150 m douloureuse et chronophage. Pourtant, dans l’épreuve du 10 km, Kirchner retrouve toute sa vista au tir. Il touche toutes les cibles, alors que Gross en manque une. Cela s’avère finalement décisif, puisque Kirchner va franchir la ligne d’arrivée 16 secondes devant son coéquipier.

Allsport

Mais dans le 20 km, les vieux démons du tir rattrapent Kirchner. S’il est le deuxième skieur le plus rapide, ses trois cibles manquées lui valent trois minutes supplémentaires de pénalité et lui coûtent la victoire. L’argent atterrit à la place dans l’escarcelle de Yevgeny Redkin, skieur plus lent, mais bien meilleur tireur, alors que Kirchner hérite de l’argent.

Il obtient sa dernière médaille dans le relais 4 x 7,5 km  dans lequel les Allemands sont archifavoris. Ils subissent néanmoins un énorme contretemps d’entrée lorsque Gross entre en collision avec un autre skieur et perd énormément de temps, terminant son relais seulement 12e. Mais lorsque Kirchner s’élance pour le troisième relais, il réalise un parcours exceptionnel, qui permet à son équipe de passer de la cinquième à la première place et de tenir bon jusqu’à l’arrivée, et au jeune Allemand d’enlever son deuxième titre des Jeux.
back to top En